Si Rennes respire, Lille se noie !

 Bourigeaud (Icon Sport) ©Icon Sport

Publié le 21/10/2017 à 22h21, Mis à jour le 21/10/2017 à 22h28

Vainqueur du duel opposant deux des grandes déceptions de ce début d’exercice 2017-2018, le Stade Rennais se donne un peu d’air en l’emportant à domicile face au LOSC (1-0), à l’occasion de la 10e journée de championnat.

Au coup d’envoi et au sortir d’une semaine très agitée en interne, les Bretons ont pour seule et unique ambition de répondre sur le terrain. Et la réaction des hommes de Christian Gourcuff ne se fait pas attendre puisqu’après seulement sept minutes de jeu en première période, Bourigeaud débloque la situation d’un plat du pied parfaitement ajusté (1-0). Les Dogues tentent alors de réagir, mais manquent tristement de mordant et d’envie. Les joueurs de Marcelo Bielsa semblent même absents et incapables de la moindre réaction. Côté rennais on se contente de gérer ce maigre avantage, si bien qu’à la pause, le score est toujours de 1-0 en faveur des locaux.

Durant la mi-temps, El Loco, fidèle à ses prises de décisions radicales, fait le choix de remplacer deux joueurs lillois. Mendyl vient ainsi renforcer la défense, tandis que Bahlouli apporte sa créativité au sein de l’entre-jeu nordiste. Dans un premier temps, cela semble profiter aux visiteurs, plus tranchants au cours des cinq premières minutes du second acte que lors de toute la première période !

Lille finit à dix

Mais le soufflé retombe vite. Trop vite ! Bielsa tente de réagir une ultime fois en procédant à son troisième et dernier changement alors que l’heure de jeu est tout juste dépassée. Ponce prend la place de Benzia (63e), mais rien n’y fait. Lille, atone offensivement, finit même à dix-contre-onze suite au tacle glissé de Mendyl sur Traoré, trop dangereux au goût d’un Olivier Thual qui sort le rouge contre le Lillois (86e).
 
Rennes, sérieux défensivement mais bien peu enclin à se projeter vers l’avant, se contente donc de l’essentiel : le gain des trois points. De quoi garder la tête hors de la zone rouge (15e). Une zone dangereuse dans laquelle Lille plonge allègrement pour se retrouver englué en 19e position. La situation de Marcelo Bielsa (et de ses hommes) est plus critique que jamais !

Laisser un commentaire