Yarmolenko, le facteur +

Arrivé cet été en provenance du Dynamo Kiev, l’Ukrainien Andrey Yarmolenko est en train de se faire une place au Borussia Dortmund. Remplaçant attitré du partant Ousmane Dembelé, le numéro 9 souhaite enfin faire le saut de qualité tant attendu. L’heure du déclic ?

Yarmolenko Dortmund

Avec 32 buts inscrits en sélection d’Ukraine, Andrey Yarmolenko est à 16 longueurs du recordman Andrei Shevchenko.

Le Dynamo comme famille

Formé dans le club référence d’Ukraine, Andrey Yarmolenko a joué dans toutes les catégories de jeunes. Jouant son premier match pro à 17 ans, il va néanmoins prendre son temps pour éclore. Ses deux premières saisons en pro lui permettront de jouer en équipe première sans pour autant se faire remarquer. Ce n’est qu’en 2009-2010 qu’il va gagner sa place de titulaire. Revenu avec le titre de champion d’Europe des U19, il va logiquement s’imposer dans le onze titulaire. Aux cotés de la légende Andrei Shevchenko et du technique Milevskyi il forme le trio d’attaque du Dynamo Kiev. Champion cette année là, le jeune Yarmolenko semble destiné à une grande carrière. Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu…

Une stabilité pénalisante

Sollicité de toutes parts, Yarmolenko veut prendre son temps. Il refuse toutes les propositions étrangères. Véritable chouchou du public de Kiev, il va enchaîner les saisons de haut niveau. Durant six ans, il finira tous ses exercices à plus de 10 buts. Sa qualité technique bien au dessus de la moyenne et sa vista lui permettent de régaler les supporters. Malgré ses états de service, le Shakhtar Donetsk empile les titres de champion et Yarmolenko semble stagner. Si les titres de 2015 et 2016 redonnent espoir à Yarmolenko de rester dans son club de cœur, les participations désastreuses en Champions League finiront par entamer la motivation d’Andrey à rester définitivement…

La marche Dortmund

Lorsque cet été, le Borussia Dortmund a compris qu’il fallait trouver un remplaçant à Dembelé les premières approches sont allées vers Malcolm, le bordelais. Vite rembarré par le club girondin, Dortmund s’est penché sur Yarmolenko. A 27 ans et déjà plus de 400 matchs en pro, il était temps de passer le cap. La perspective de jouer la Champions League et dans un championnat reconnu comme la Bundesliga a séduit l’Ukrainien. Dans l’esprit du coach Peter Bosz, l’ex du Dynamo Kiev est un titulaire à part entière. Mais avec la concurrence Pulisic, Phillip voire Schurrle, les places sont chères…

Un profil atypique

Aligné à droite du 4-3-3, il possède le profil des gauchers que l’on poste à droite. Fin techniquement, il peut rentrer sur son bon pied vers l’intérieur de la surface ou jouer en remise avec Aubameyang. Sa qualité de passe lui offre aussi la possibilité de jouer plus axial voire de l’autre coté du terrain. Enfin, sa grande taille n’est pas forcément un atout car il n’a pas un jeu de tête exceptionnel.Performant depuis son arrivée avec notamment un but splendide face à Tottenham, il n’est pas encore à son maximum.

Avec une situation catastrophique en Champions League, Le Borussia se doit d’assurer en Bundesliga. Leader devant le Bayern Munich et le RB Leipzig, les hommes de Peter Bosz se sont fixés comme objectif d’être champion en fin de saison. Si Aubameyang retient toute l’attention, Yarmolenko pourrait être le facteur + du Borussia au cours de cette saison. A lui de démontrer que son talent est international…

Jajaye Panizzoli

 

Cet article Yarmolenko, le facteur + est apparu en premier sur La beauté du football.

Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire