Nice s'enfonce dans la crise

 saint_maximin_ogcn_icon (Icon Sport)Allan Saint-Maximin n’a pas trouvé la faille pour Nice face à Strasbourg. ©Icon Sport

Publié le 22/10/2017 à 17h10, Mis à jour le 22/10/2017 à 17h18

Quatrième défaite consécutive toutes compétitions confondues pour l’OGC Nice, surpris à domicile par le promu strasbourgeois (1-2), dimanche lors de la 10e journée de Ligue 1.

Les temps sont durs pour l’OGC Nice. Bien loin de leurs performances des deux dernières saisons, à l’issue desquelles ils avaient fini en quatrième et troisième positions, les Aiglons occupent la 14e place du classement ce dimanche à l’issue de la 10e journée de Ligue 1. La faute à une sixième défaite en championnat subie sur leur pelouse de l’Allianz Riviera face à Strasbourg (1-2). Pire, les hommes de Lucien Favre encaissent un quatrième revers consécutif toutes compétitions confondues, le troisième à domicile après les défaites face à Marseille (2-4), à Montpellier (2-0) et face à la Lazio en Ligue Europa (1-3). 

Face à un promu bien organisé défensivement et efficace offensivement, les Niçois ont une nouvelle fois fait preuve de lacunes défensives criantes, dont a su parfaitement profiter Nuno Da Costa, auteur d’un doublé (23e et 49e). Dante est apparu une nouvelle fois trop lent et à contretemps, tout comme son jeune compatriote Marlon, qui l’accompagnait au sein de la charnière. Très critiqué depuis le coup d’envoi de la saison, Yoan Cardinale n’a cette fois pas grand-chose à se reprocher. 

Tout le contraire d’Alassane Pléa, qui a, comme à son habitude, multiplié les efforts, mais manqué de présence dans la surface et de précision dans le dernier geste. Allan Saint-Maximin et Pierre Lees-Melou ont multiplié les efforts sur les ailes, mais manqué de lucidité au moment opportun. Entré en début de seconde période, à la place d’un Bassem Srarfi transparent, Wesley Sneijder a sonné la révolte, mais sans succès. C’est finalement sur un penalty, provoqué par Ernest Seka, expulsé sur le coup, et transformé par Lees-Melou (54e), que les Aiglons ont un peu entretenu l’espoir. Mais leur prestation fut bien trop insipide pour espérer mieux. Et ce n’est pas le déplacement au Parc des Princes le week-end prochain qui pourrait les rassurer. De son côté, Strasbourg laisse l’avant-dernière place à Lille et peut espérer se maintenir avec cette copie propre réalisée à l’Alianz Riviera.

Laisser un commentaire