Cavani, un but pour les annales

 Cavani Draxler (Reuters) ©Reuters

Publié le 23/10/2017 à 07h29, Mis à jour le 23/10/2017 à 07h40

Longtemps invisible, Edinson Cavani a surgi à la dernière minute du Clasico (2-2) pour délivrer un magnifique coup franc et sauver le PSG de la défaite.

La MCN a connu des fortunes diverses pour son premier Clasico. Si Kylian Mbappé a malheureusement été constant dans la médiocrité, s’avérant incapable de faire la moindre différence, si Neymar a soufflé le chaud et le froid, brillant par intermittence au point d’égaliser à la demi-heure de jeu avant de commettre l’irréparable en toute fin de match et d’être expulsé, Edinson Cavani a traversé le match comme un fantôme avant de se rappeler au bon souvenir des Marseillais en sauvant les siens d’un maître coup franc au bout des arrêts de jeu.

Car si l’Uruguayen est encore loin d’afficher des statistiques aussi ronflantes que celles de Zlatan Ibrahimovic lors des Clasicos, il n’en reste pas moins sur trois buts lors de ses quatre derniers matches face à l’OM et celui-ci aura à coup sûr une place à part dans l’histoire des chocs entre les deux rivaux. L’intéressé refusait pourtant l’étiquette de sauveur à l’issue de la rencontre, préférant insister sur les vertus du collectif. « C’est un but important, le match était presque terminé et on avait besoin d’un point« , a-t-il tout juste admis à chaud au micro de Canal +.

Heureusement, Neymar a été expulsé…

Et ce but est d’autant plus précieux qu’il est intervenu à l’issue d’une rencontre particulièrement frustrante pour l’ancien Napolitain, sevré de munitions. Avec un peu plus de réussite, Edinson Cavani, seul à trois mètres du but, aurait certes pu trouver le chemin des buts dès la 17e minute, mais le centre fort de Layvin Kurzawa venait tout juste d’être dévié par une jambe marseillaise. Quelques minutes plus tard, le n°9 parisien a bien eu une nouvelle opportunité mais sa frappe manqua clairement  de puissance pour inquiéter Steve Mandanda. Allait alors suivre un tunnel de plus d’une heure au cours duquel l’Uruguayen n’eut aucun ballon à négocier. Ce qui en dit long sur son isolement au sein de la MCN. 

Edinson Cavani, auteur pour l’occasion de son 13e but en 13 matches depuis le début de saison toutes compétitions confondues, pourra d’ailleurs apprécier l’ironie de l’histoire. Car Neymar ne lui aurait certainement pas laissé tirer ce coup franc s’il n’avait pas été expulsé quelques instants plus tôt.

Laisser un commentaire