Dans le vestiaire de MU, la fureur incontrôlable de Mourinho !

 José Mourinho (Reuters)José Mourinho n’a pas reconnu son équipe de Man Utd. face à la modeste équipe d’Huddersfield (2-1). ©Reuters

Publié le 24/10/2017 à 14h55, Mis à jour le 24/10/2017 à 15h16

Ulcéré par le non-match de son équipe, tombée ce week-end sur le terrain du promu Huddersfield (2-1), José Mourinho aurait perdu ses nerfs à l’issue de la rencontre.

La fin de l’invincibilité de Man Utd, après 10 victoires et 2 nuls (toutes compétitions confondues), ce week-end, sur le terrain d’Huddersfield, modeste promu cette saison en Premier League, où les Red Devils sont tombés (2-1) dans le cadre de la 9e journée de championnat, a laissé José Mourinho dans un état de nervosité inédit depuis sa prise de fonctions sur le banc de MU. Qui ne s’est pas seulement exprimé en conférence de presse aux dépens de ses joueurs.  

En cachemire à Chelsea

Le « Special One » n’avait sans doute pas imaginé que son équipe pourrait ainsi se fourvoyer face à une opposition supposée aussi faible, sur le papier, et perdre ainsi le contact avec le rival et leader Manchester City, vainqueur implacable dans le même temps de Burnley (3-0) et désormais à 5 points. Un camouflet tel que Mourinho aurait été incapable de se maîtriser lors de son retour au vestiaire, offrant pour la première fois à son groupe le spectacle d’une fureur incontrôlable. Une scène que l’édition du jour de The Sun, toujours bien informé en la matière, relate en évoquant un coach mancunien hors de lui, qui va jeter son manteau au sol. Et pas seulement parce qu’il avait essuyé une sérieuse averse en bord de touche…    

On est loin de l’ère dorée de Chelsea, où la réussite insolente du Portugais avait valu à son fameux manteau porte-bonheur en cachemire, de la célèbre marque italienne Armani, d’une valeur de 1 750€, de finir au musée des Blues. Un fan n’avait pas hésité à débourser la coquette somme de… 32 300€ pour en faire l’acquisition dans une vente aux enchères à but caritatif, avant d’en faire don au club. « Maintenant, le manteau est là, comme les chaussures de Frank Lampard et de Didier Drogba, s’était félicité Mourinho. Cet homme s’est ensuite rendu compte que ce manteau n’était pas le sien, mais qu’il faisait partie de l’histoire de Chelsea. » Une trace que « Le Mou » est pour l’heure bien en peine de laisser de manière aussi durable dans l’histoire de Man Utd.  

Laisser un commentaire