Gourcuff: "Je suis viré ou pas viré ?"

 Christian Gourcuff (Icon Sport) ©Icon Sport

Publié le 24/10/2017 à 16h47, Mis à jour le 24/10/2017 à 17h00

Alors que la victoire décrochée samedi soir face à Lille (1-0) a ramené un peu de calme autour du Stade Rennais, Christian Gourcuff s’en est pris aux médias qui ont relayé de fausses informations la semaine dernière concernant d’éventuels changements à la tête du club.

La semaine dernière a été houleuse du côté du Stade Rennais et, si elle s’est terminée par une victoire apaisante contre Lille (1-0) samedi soir, la tension n’est pas totalement retombée. La conférence de presse de Christian Gourcuff, annoncé sur le départ il y a quelques jours en même temps que son président René Ruello, s’est ainsi terminée lundi par une passe d’armes assez explosive entre le technicien et les journalistes locaux.

« Le gros challenge, la semaine dernière, c’était de pouvoir se concentrer sur le foot. Je peux vous dire que ça n’a pas été facile et je rends hommage aux joueurs, a confié l’entraîneur breton, rapporte Ouest-FranceQue des choses se trament à l’extérieur, je ne suis pas naïf non plus et je connais le monde du business. »

Mais Gourcuff n’a pas aimé être relancé sur une nouvelle question évoquant des changements à venir à la tête du club, alors que l’arrivée d’Olivier Létang au SRFC semble toujours dans les tuyaux. « Vous me l’apprenez. J’ai eu François Pinault (le propriéaire du club, ndlr) vendredi, comme il m’appelle régulièrement, a réagi Gourcuff, avant de monter dans les tours, en revenant sur les articles parus la semaine précédentes. Quand je parle de mensonges et saloperies (les mots qu’il a utilisés samedi soir, ndlr), c’est parce qu’il y a des choses que je ne sais pas et peut-être qu’elles sont vraies, je n’ai pas la prétention de savoir tout ce qui se passe, mais par contre je sais qu’il y a eu des choses fausses de dites. Quand je suis rentré lundi de l’entraînement, ma femme m’a demandé : « Mais tu es viré ? » Elle regardait Infosport, il y avait un bandeau : « Ruello et Gourcuff limogés. » C’est pas des mensonges ? Mardi matin, quand j’arrive à l’entraînement, les joueurs sont presque surpris de me voir. C’est pas des mensonges ? C’est un mensonge ou pas ? »

« Je suis viré ou pas viré ? Si je vous envoie un avis de décès, je n’aurai peut-être pas raison sur le coup, mais je suis sûr que j’aurai raison à un moment donné, a pesté Gourcuff, avant de dénigrer la bonne foi plaidée par les journalistes présents sur place. Entre la volonté de nuire et la nonvolonté, les dommages collatéraux peuvent parfois être très graves. Là, on n’est que dans le sport, mais ça pouvait être très grave quand même. C’est des choses qu’il faut vivre pour en connaître les conséquences. C’est la responsabilité de la presse d’avoir une déontologie, qu’elle franchit allègrement. Je le dis calmement, mais je le dis. »

Laisser un commentaire