Neymar agace déjà en interne

 Neymar Gros plan (Reuters) ©Reuters

Publié le 24/10/2017 à 09h28, Mis à jour le 24/10/2017 à 09h38

Le comportement de Neymar, de plus en plus individualiste, commencerait à poser certains problèmes au PSG.

Sur la troisième marche du podium du trophée The Best, derrière les indéboulonnables Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, Neymar vise plus haut pour la saison prochaine. « Si tout se passe bien cette année, qui sait, peut-être que je serais plus proche de remporter le trophée ? », a-t-il ainsi lancé, lundi soir, dans des propos relayés par Lance. Et l’intéressé a beau s’en défendre, son transfert au PSG, en plus d’arrondir ses fins de mois, a bien été motivé par la quête du Ballon d’Or.

A en croire le compte Paris United, cette quête serait devenue une obsession pour le Brésilien et plus encore pour son entourage et en premier lieu pour son père. De quoi expliquer les excès d’individualisme constatés depuis quelques semaines et dont l’exemple le plus flagrant a évidemment été le penaltygate. Une affaire dont le capitaine de la Seleçao est ressorti vainqueur, l’ancien Barcelonais obtenant en effet selon Le Parisien de se partager les penalties avec Edinson Cavani.

Mais plus encore que l’affaire du penalty, c’est bien son positionnement sur le terrain qui commence à irriter Unai Emery et le staff technique parisien, au premier rang desquels Carcedo, l’adjoint du technicien espagnol, qui n’a de cesse de lui reprocher de ne pas suffisamment écarter le jeu. « L’adaptation ne se fait pas en une semaine, deux semaines, un, deux ou six mois, confiait justement vendredi Emery. Peut-être qu’il aura besoin de plus de temps encore. Nous voudrions que ce temps passe plus vite, mais Neymar doit déjà s’adapter à Paris, à ses coéquipiers ou encore à nos idées de jeu », avait d’ailleurs prévenu le coach parisien à l’avant-veille du match à Marseille.

Un match au cours duquel le Brésilien aura soigné ses statistiques avec un 10e but toutes compétitions confondues mais qui a laissé un goût d’inachevé tant Neymar, avant de craquer dans les dernières minutes en se faisant bêtement expulser, n’a jamais semblé vouloir tirer le collectif vers le haut, multipliant les tentatives individuelles. De quoi faire naître quelques gestes d’agacement chez certains coéquipiers. Un individualisme parfois également constaté au quotidien, le n°10 parisien s’arrogeant quelques privilèges. « Neymar a grandi à Barcelone ces quatre dernières saisons avec Messi pour modèle. Donc, il trouve normal de revendiquer les mêmes droits maintenant qu’il est à Paris. Il a juste oublié que l’équipe a déjà une histoire commune sans lui », fait ainsi observer un proche du club. Une histoire avec laquelle Neymar va pourtant devoir composer.

Laisser un commentaire