Al-Khelaïfi, c’est le grand jour…

 Nasser Al-Khelaïfi (Reuters)Nasser Al-Khelaïfi ©Reuters

Publié le 25/10/2017 à 09h54, Mis à jour le 25/10/2017 à 09h56

Accusé de corruption par la justice suisse lors de l’attribution des droits TV des Coupes du monde 2026 et 2030 pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord, Nasser Al-Khelaïfi va être entendu ce jeudi à Berne.

Une défense fin prête. Suite aux perquisitions menées le 12 octobre dans les locaux de beIN, Nasser Al-Khelaïfi va être entendu par la justice suisse ce mercredi à Berne. Il est accusé de «corruption privée» dans le cadre de l’attribution des droits TV des Coupes du monde 2026 et 2030. Il aurait, selon la justice, accordé des avantages indus à Jérôme Valcke alors secrétaire général de la Fifa.

C’est une villa en Sardaigne, à Porto Cervo, qui aurait été prêté à Valcke qui serait le moyen de corruption. Une villa perquisitionnée et dont la valeur est estimée à 7 millions qui aurait donc, pendant un temps, été mise à disposition du secrétaire général de la Fifa. Jérôme Valcke, déjà entendu, assure n’avoir reçu aucun présent de la part du président de beIN Media et avoir payé sa location.

C’est en tant que président de BeIN Media Group que Nasser Al-Khelaïfi va être entendu par le procureur fédéral, entouré de son équipe, qui va diriger l’audition. Proche de l’Emir du Qatar, le président du PSG sera représenté par Francis Szpiner, un avocat français et deux avocats suisses, Marc Bonnat et Grégoire Mangeat. L’audition devrait durer jusqu’en milieu d’après-midi. 

Laisser un commentaire