Quand un dirigeant tente de faire changer d’avis l’arbitre avec son portable

 Ralf Rangnick (Reuters) ©Reuters

Publié le 26/10/2017 à 08h37, Mis à jour le 26/10/2017 à 08h48

Ralf Rangnick, le directeur sportif du RB Leipzig, a tout essayé pour convaincre l’arbitre du choc de Coupe d’Allemagne face au Bayern Munich.

Le RB Leipzig n’est pas passé loin de l’exploit, mercredi, en seizième de finale de la Coupe d’Allemagne. Opposé au Bayern Munich, Leipzig a bien cru tenir le scalp de l’ogre munichois mais la séance de tirs au but a finalement été fatale aux coéquipiers du jeune Français Dayot Upamecano, le Bayern ayant le dernier mot et décrochant son billet pour les huitièmes de finale (1-1, 5 t.a.b. à 4).

Et les joueurs de Leipzig peuvent avoir d’autant plus de regrets qu’ils ont dû composer avec l’expulsion de Naby Keita avant l’heure de jeu. Surtout, avant d’ouvrir le score à la 68e minute de jeu grâce à un penalty d’Emil Forsberg, ils avaient cru bénéficier d’un premier penalty en première période suite à une faute d’Arturo Vidal sur ce même Forsberg. L’arbitre avait en effet désigné le point de penalty mais s’était ravisé après un conciliabule avec son juge de ligne, accordant finalement un coup franc à la limite de la surface.

De quoi provoquer la colère de Ralf Rangnick, le directeur sportif du RB Leipzig. Furieux, le dirigeant a pénétré sur la pelouse afin de dire sa façon de penser à l’arbitre. Non sans d’ailleurs avoir une altercation avec Mats Hummels au passage. Et c’est portable à la main que Ralf Rangnick s’est dirigé vers l’arbitre, l’ancien milieu défensif voulant lui montrer les images du ralenti. En vain.

Laisser un commentaire