Finalement, Munir veut bien jouer pour le Maroc…

 Munir El Haddadi (Icon Sport)Munir El Haddadi ©Icon Sport

Publié le 16/11/2017 à 12h50, Mis à jour le 16/11/2017 à 13h02

Fraîchement qualifié pour la Coupe du monde 2018, le Maroc pourrait obtenir un renfort offensif non-négligeable d’ici l’été prochain. Munir El Haddadi, international espagnol, veut tout tenter pour rallier les Lions de l’Atlas. Mais la Fifa ne l’entend pas de cette oreille…

Avec Sofiane Boufal, Youssef El-Arabi, Mehdi Carcela ou Nordin Amrabat, le Maroc peut déjà s’appuyer sur plusieurs talents offensifs, qui ont activement participé à la qualification de l’équipe nationale pour le Mondial russe. Mais l’équipe entraînée par le Français Hervé Renard pourrait aussi profiter d’ici l’été prochain de nouveaux renforts. Car comme à chaque fois qu’un pays qui compte de nombreux ressortissants, issus de son émigration, sous d’autres cieux se qualifie pour une grande compétition internationale, son pouvoir de séduction se fait plus intense.

L’Algérie avait connu une situation similaire avant la Coupe du monde 2010, puisque plusieurs joueurs français s’étaient un peu soudainement souvenus de leurs origines nord-africaines, espérant ainsi obtenir un billet pour l’Afrique du Sud et provoquant le courroux de certains anciens. Le sélectionneur Rabah Saadane n’avait pas cédé à toutes les campagnes de séduction, et c’est le Maroc qui se retrouve sur le devant de la scène en cet automne 2017, après sa qualification pour la prochaine Coupe du monde.

Hervé Renard espère forcément pouvoir convaincre d’anciens récalcitrants de rejoindre l’équipe nationale avant de filer en Russie cet été, et Munir El Haddadi fait partie des joueurs ciblés. L’ancien attaquant du FC Barcelone, qui avait toujours refusé les appels du pied du Maroc ces dernières années, clamant son amour pour l’Espagne et la Furia Roja, est cette fois pressé de pouvoir devenir un Lion de l’Atlas. Sauf que l’attaquant du Deportivo Alavés a porté les couleurs espagnoles lors d’un match de qualification pour l’Euro 2016, face à la Macédoine. Et a ce sujet, les règlements de la Fifa sont clairs et établis. Mais l’ancien Valencian, appuyé par la fédération marocaine, espère bien faire fléchir l’instance dirigeante du football mondial.

Laisser un commentaire