Pour Simeone, le Real pille la Liga

 Diego Simeone Diego Simeone. (Reuters)

Publié le 18/11/2017 à 10h05, Mis à jour le 18/11/2017 à 10h32

Alors que l’Atlético Madrid retrouve le Real ce samedi soir en Liga, l’entraîneur des Colchoneros déplore le manque de moyens de son club face au puissant voisin, qui s’offre les meilleurs jeunes talents du championnat.

L’Atlético Madrid et le Real Madrid, qui sont loin de tourner à plein régime en ce début de saison, sont à égalité de points à la troisième place de la Liga avant de s’affronter samedi soir au Wanda Metropolitano. Pour autant, Diego Simeone a tenu à rappeler avant ce derby que les deux clubs n’évoluent pas dans la même catégorie, en plaçant son équipe dans le rôle du petit poucet.

« Nous allons affronter la meilleure équipe du monde en ce moment, a déclaré Simeone en conférence de presse. Il y a quelques temps, c’était Barcelone, maintenant c’est le Real. Ils ont gagné deux fois la Ligue des champions de suite, ils ont gagné la Liga. Ils ont débuté la saison en gagnant la Supercoupe d’Europe et la Supercoupe d’Espagne. Malgré quelques mauvais résultats ici ou là, ils sont toujours la meilleure équipe. » 

Simeone a pourtant remporté la Liga en 2014, tout en conduisant l’Atlético à deux reprises en finale de la Ligue des champions. Mais à chaque fois, les Colchoneros ont dû s’incliner face au voisin merengue. Sur la durée, « El Cholo » estime que son club ne peut pas rivaliser. « Ils ont construit leur équipe en recrutant tous les bons jeunes joueurs de Liga, observe le technicien argentin. Cela fait une grosse différence car les autres clubs n’ont pas l’opportunité d’avoir ces joueurs prometteurs. » 

Marca s’est chargé d’établir la liste des neuf « bons jeunes joueurs » que le Real a recruté ces dernières années à d’autres clubs espagnols (en l’occurrence Santander, Getafe, Espanyol, Málaga, Real Sociedad, Majorque, Saragosse, Atlético et Betis Séville), avec une réussite inégale. Il s’agit de Sergio Canales, Pedro Leon, José Callejon, Isco, Asier Illaramendi, Marco Asensio, Jesus Vallejo, Theo Hernandez et Dani Ceballos.

Laisser un commentaire