Mitroglou, ça devient grave

 MItroglou vs Bordeaux (Icon Sport) ©Icon Sport

Publié le 20/11/2017 à 05h01, Mis à jour le 20/11/2017 à 05h06

Une nouvelle fois préféré à Valère Germain à la pointe de l’attaque marseillaise, Kostas Mitroglou a livré une prestation catastrophique à Bordeaux (1-1).

Les matches se suivent et se ressemblent pour Kostas Mitroglou. Comme face à Caen il y a quinze jours et ce malgré le large succès décroché face aux Normands (5-0), l’international grec a en effet une nouvelle fois été à la peine, dimanche, à l’occasion du choc face à Bordeaux (1-1). Une prestation dans la lignée de ces précédentes sorties à Lille (0-1) ou contre le PSG (2-2).

Car si contre Caen, l’ancien buteur de Benfica avait essentiellement brillé par sa maladresse, ratant plusieurs grosses opportunités avant de marquer son deuxième but de la saison après celui inscrit à Strasbourg lors de son premier match avec l’OM, Kostas Mitroglou a cette fois de nouveau été difficile à trouver pour ses partenaires, touchant très peu de ballons. Le « grand attaquant» de l’OM n’en a pas moins eu quelques situations intéressantes mais n’a pas trouvé le cadre sur ses deux têtes (40e, 47e) comme sur une frappe au cœur de la surface dans les ultimes minutes de la rencontre, le Grec préférant tirer que servir son compère Valère Germain, mieux placé.

Un Valère Germain très en jambes à l’entraînement durant toute la semaine mais qui n’est entré en jeu qu’à un quart d’heure de la fin en remplacement d’un Franck Zambo-Anguissa catastrophique au milieu de terrain. Au vu de la copie rendue par Kostas Mitroglou, l’ancien Monégasque, qui court certes toujours après son premier but en Ligue 1 sous le maillot marseillais, pourrait rapidement retrouver une place de titulaire. Et ce malgré les récents propos rassurants tenus par Andoni Zubizarreta au sujet du Grec. « C’est un vrai joueur de football, et il faut lui donner du temps pour qu’il puisse se développer dans notre club », avait-il ainsi affirmé au cours de la semaine dans une interview accordée à Foot-Express.   

Laisser un commentaire