Monaco, un cauchemar historique !

 Monaco - Leipzig (Reuters) ©Reuters

Publié le 21/11/2017 à 22h04, Mis à jour le 21/11/2017 à 22h18

Jamais, dans son histoire en Ligue des champions, Monaco n’avait réalisé une première période aussi mauvaise que face à Leipzig, mardi soir au stade Louis-II.

Inexplicable, injustifiable, pitoyable, inqualifiable. La première période réalisée par Monaco contre Leipzig, mardi soir lors de la 5e journée de Ligue des champions, a été d’une rare médiocrité. Et c’est sous les sifflets du stade Louis-II, mérités, que les joueurs de Leonardo Jardim ont regagné les vestiaires. Tête basse, avec trois buts de retard au tableau d’affichage (1-4) et l’espoir d’une qualification pour les huitièmes de finale de la C1 ainsi que pour la Ligue Europa envolé.

Le Besiktas Istanbul avait pourtant fait ce qu’il fallait quelques heures plus tôt, en ne perdant pas chez lui face au FC Porto (1-1), pour maintenir en vie l’ASM dans ce groupe G. Mais dix minutes ont suffi à de bien tristes Monégasques pour se saborder. Après avoir ouvert le score contre son camp, en reprenant un centre de Sabitzer (1-0, 6e), Jemerson a offert aux Allemands le but du break en relançant dans les pieds de Kampl, qui a servi Werner dans la profondeur (2-0, 10e).

Selon Opta, le club du Rocher n’avait plus encaissé deux buts dans les dix premières minutes d’un match de C1 depuis septembre 1997. Et la suite n’a rien arrangé puisqu’à la demi-heure de jeu, Falcao a concédé un penalty, transformé par Werner (3-0, 30e). Jamais de son histoire, dans cette compétition, Monaco n’avait réalisé une telle entame. Et si le Colombien a cru relancer le suspense avant la pause (3-1, 43e), il a aussitôt été calmé par Keita (4-1, 45e). Indéfendable.

Laisser un commentaire