L'OL en finale

 Nabil Fekir Nabil Fekir. (Reuters)

Publié le 23/11/2017 à 22h55, Mis à jour le 23/11/2017 à 23h32

L’Olympique lyonnais s’est qualifié ce jeudi soir pour les 16es de finale de la Ligue Europa. Alors qu’il lui fallait une victoire ou un nul, l’OL a gagné 4-0, à domicile, contre les Chypriotes de l’Apollon Limassol.

Dans deux semaines, l’Olympique lyonnais disputera une « finale » ! Pas – encore ? – celle de cette Ligue Europa, laquelle se tiendra mi-mai à Décines-Charpieu. Non, une « finale » de groupe en Italie contre l’Atalanta Bergame, avec qui il est à égalité de points, en tête, dans le E (11). En cas de succès, et seulement en cas de succès, l’OL finira premier et s’évitera au moins l’un des quatre meilleurs repêchés de la C1. Cela n’est pas négligeable…

Une chose est sûre, c’est que le club rhodanien est qualifié après cette cinquième journée d’une poule, au départ, peu évidente. Sérieuse, l’équipe entraînée par Bruno Genesio a validé son ticket avec une victoire 4-0 face aux Chypriotes de l’Apollon Limassol, ce jeudi soir à domicile. Des Chypriotes néanmoins pas ridicules qui avaient accroché les Gones, dans la moiteur méditerranéenne, en septembre dernier (1-1, 1ère j.). Mais, depuis, les Lyonnais sont bien mieux, malgré un décevant 0-0 contre Montpellier, en L1, dimanche au Groupama Stadium.

Son habituel défenseur central Mouctar Diakhaby, titularisé en pivot du traditionnel 4-2-3-1 de Genesio, ce qui n’est pas si surprenant étant donné qu’il a évolué à ce poste jusqu’à ses 17 ans (il en a aujourd’hui 20), a ouvert le score, sur une grossière erreur du gardien adverse, Bruno Vale (29e). Le revenant Nabil Fekir, suspendu face au MHSC, a doublé la mise trois minutes plus tard, auteur d’une belle reprise à la suite d’une longue course de Memphis, encore intéressant. En seconde période, Mariano y est allé de son but, de la tête (66e). Enfin, le jeune entrant Myziane Maolida, 18 printemps, a conclu l’affaire, en deux temps (90e). L’OL disputera donc une « finale ». Mais peut-être sans Bertrand Traoré, sorti prématurément (16e), blessé a priori à un genou.

Laisser un commentaire