Mertens, un rapport qualité-prix imbattable !

 Dries Mertens (Reuters)Dries Mertens ©Reuters

Publié le 26/11/2017 à 13h53, Mis à jour le 26/11/2017 à 13h56

Avis aux amateurs, l’attaquant du Napoli Dries Mertens pourrait bien être la bonne affaire du mercato à venir.

C’est l’un des attaquants les plus prolifiques d’Europe – dans un championnat où il n’est pas toujours simple de se frayer un chemin vers le but. Après avoir claqué 28 buts la saison passée en Serie A, Dries Mertens est reparti sur les mêmes bases, lui qui se trouve déjà crédité de 10 réalisations en 13 journées. Un rendement auquel on peut ajouter trois buts inscrits en Ligue des champions, plus deux en sélection belge.

A l’origine de cette véritable révélation, la bonne inspiration de Maurizio Sarri, l’entraîneur napolitain, qui a su déceler tout le potentiel offensif d’un joueur qui jusqu’alors évoluait un cran plus bas sur le terrain. Avec de réelles aptitudes devant le but toutefois, démontrées par le passé au PSV Eindhoven notamment. Le Barça, l’été dernier, a bien flairé la bonne affaire. Mais alors l’intéressé a préféré repousser les avances catalanes. A regrets visiblement.

« Et Neymar est allé au PSG… »

Dans une interview accordée au journal belge Het Laatste Nieuws, l’attaquant des Diables Rouges confie ce dimanche: « Il y a eu un intérêt de Barcelone, mais j’aurais été remplaçant de Leo Messi, Luis Suarez et Neymar. Après une grande année à Naples je ne voulais pas retourner sur le banc, même au Barça. J’ai décidé de signer un nouveau contrat ici, et Neymar est allé au PSG… Parfois, je me demande où j’en serais aujourd’hui à Barcelone. J’aime y penser parce que, si vous regardez qui joue à gauche ces derniers mois, j’aurais pu y être.« 

Dans les rangs blaugranas en effet, le vide laissé par Neymar n’a pas forcément été comblé. Et Dries Mertens se plaît à rappeler qu’il n’existe pas forcément de meilleur rapport qualité-prix que lui à ce jour sur le marché. « Je suis devenu une bonne affaire ! Où pouvez-vous trouver un joueur qui marque 28 buts en Serie A et coûte 28 millions d’euros ? Nulle part, pas vrai ? J’ai bien négocié… » L’idole du San Paolo en effet a accepté de prolonger son bail napolitain en mai dernier (jusqu’en juin 2020) à la condition que sa clause libératoire demeure accessible. Un tel joueur à 28 millions d’euros, ça ne court pas le mercato… 

Laisser un commentaire