Nice ne panique pas encore…

 dante_nice_vslyon_reu (Reuters)A l’image de son capitaine Dante, l’OGC Nice est dans une mauvaise passe. ©Reuters

Publié le 26/11/2017 à 20h12, Mis à jour le 26/11/2017 à 20h46

Humilié à domicile par l’OL (0-5), dimanche lors de la 14e journée de Ligue 1, l’OGC Nice se retrouve 18e au classement. Le président Jean-Pierre Rivère tire la sonnette d’alarme mais maintient sa confiance à l’entraîneur Lucien Favre.

Où est passé l’OGC Nice virevoltant de la saison dernière ? Surprenant troisième de Ligue 1 lors de l’exercice précédent, le club azuréen pointe aujourd’hui à une peu reluisante 18e place avec 14 points pris en autant de journées et déjà huit défaites concédées (contre quatre la saison dernière sur l’ensemble de la saison). Ce dimanche après-midi à l’Allianz Riviera, les Aiglons ont piqué du nez face à l’Olympique Lyonnais avec une très large défaite à domicile (0-5).

Complètement dépassés défensivement, à l’image du capitaine Dante, les hommes de Lucien Favre ont été incapables de réagir offensivement, de quoi susciter l’inquiétude du technicien suisse, qui n’a jamais caché ses craintes depuis le début de la saison suite aux départs de plusieurs cadres (Dalbert, Ricardo Pereira, Baysse, Belhanda). « Beaucoup de choses n’ont pas fonctionné. La récupération d’abord. On jouait haut à contretemps. C’était très mal coordonné. Il fallait parfois attendre et ne pas s’ouvrir, car on sait que Lyon est fort en contre. Et on s’est donnés à eux », a ainsi déclaré l’entraîneur helvète, qui n’exclut toutefois pas sa part de responsabilité avec un système en 3-5-2 qui n’a pas du tout fonctionné en première période (4 buts encaissés en première période).

Le retour très attendu de Cyprien

« Je suis parfaitement lucide sur ce qui s’est passé. Le système est une chose, j’assume de l’avoir choisi (…) Il y a trop de failles à la récupération du ballon, il faut vraiment qu’on se concentre sur ça. Je voulais réduire les espaces entre les lignes, mais ça n’a pas fonctionné. J’assume ce choix. J’accepte de prendre la critique sur moi ». Pour Jean-Pierre Rivère, Lucien Favre, courtisé par le Borussia Dortmund l’été dernier, reste toujours l’homme de la situation. Son départ « n’est pas envisageable », selon le président niçois, qui en appelle à une prise de conscience collective: « Nous devons nous accrocher, retrouver des vertus, et ensuite on regardera un peu mieux les choses. Notre groupe a des capacités, mais il va falloir les démontrer et les mettre en pratique sur le terrain. Je n’ai pas d’inquiétude sur l’état d’esprit. Mais il n’y a plus de temps à perdre ».

Malgré la claque reçue ce dimanche, les raisons d’espérer sont bien présentes du côté de l’OGC Nice, qui, en plus d’un bon parcours en Ligue Europa avec une qualification pour les seizièmes de finale, n’est finalement qu’à quatre points de la première partie de tableau en dépit de sa 18e place. Par ailleurs, les Aiglons vont enregistrer prochainement le retour de Wylan Cyprien, très performant la saison dernière avant sa blessure au genou en mars. L’ancien Lensois a rejoué et marqué d’une belle frappe en pleine lucarne ce week-end avec la réserve. De plus, l’OGC Nice conserve pour le moment le soutien de son public, à qui le président Rivère a tenu à rendre hommage après le match: « Je tiens à souligner l’attitude de nos supporters. Il y a de quoi être mécontent, et ils ont montré une solidarité exemplaire jusqu’à la fin ». A Lucien Favre de trouver la solution pour relancer son équipe, qui a tout d’abord besoin de se rassurer défensivement. 

Laisser un commentaire