Paris-Seri, un intérêt mutuel

 Jean Michaël Seri (Icon Sport)Jean Michaël Seri. ©Icon Sport

Publié le 26/11/2017 à 17h49, Mis à jour le 26/11/2017 à 17h52

Miné par son transfert avorté au Barça cet été, Jean Michaël Seri a mis du temps à remonter la pente, à l’image d’un OGC Nice inconstant dans la performance cette saison. L’intéressé n’en demeure pas moins attractif. Pour le PSG notamment.

Jean Michaël Seri le concède: « J’ai vécu des moments délicats. Ils resteront en moi jusqu’à la fin de ma carrière, mais aujourd’hui j’ai tourné la page. Je préfère ne pas ressasser le passé… » Faute d’accord entre le Gym et le Barça cet été, le milieu de terrain polyvalent a subi l’échec du transfert dont il rêvait, après une saison on ne peut plus aboutie parmi les Aiglons. Clairement moins en vue depuis lors, l’Ivoirien, à l’instar de ses coéquipiers, peine à confirmer mais garde un potentiel qui ne laisse pas insensible. En particulier en Ligue 1.

« Oui, j’ai déjà eu des contacts avec le PSG, notamment avec le directeur sportif Antero Henrique« , avoue l’intéressé ce dimanche dans les colonnes du Parisien. Cela tout en admettant ne pas être insensible aux charmes du club parisien, qu’il voit bien « se hisser dans le dernier carré de la Ligue des champions« . « Je ne suis pas un joueur qu’on prend par défaut. Partir pour partir ne m’intéresse pas, souffle-t-il. Mais si je franchis le pas, ce sera forcément pour une équipe où je me sens désiré et qui joue au ballon. Paris a cette philosophie à laquelle je suis très attachée. Donc, pourquoi pas…« 

S’il devait rallier un jour la capitale, Jean Michael Seri assurément aimerait évoluer au côté d’un Marco Verratti qu’il estime beaucoup. « On se ressemble, c’est un peu un modèle. Je regarde les matches de Paris et j’essaie de m’en inspirer. Je me retrouve dans sa façon de penser, de concevoir le football. On a tous les deux le souci permanent de rendre meilleurs nos partenaires. Comme lui, j’aime prendre des risques dans mon jeu. » Pas question cependant de pousser la comparaison plus loin – humilité oblige: « Je crois qu’il a de l’avance sur moi. Je suis à Nice. Même si ce club est en train de grandir, ce n’est pas comparable au PSG. Marco est entouré de stars. Le talent existe aussi chez nous, mais on ne possède pas la même expérience.« 

Laisser un commentaire