Un casse-tête pour Emery ?

 Unai Emery (Reuters) ©Reuters

Publié le 28/11/2017 à 14h58, Mis à jour le 28/11/2017 à 15h20

Même si le Paris Saint-Germain va disputer quatre matches en 10 jours, Unai Emery n’a pas l’intention d’aligner une équipe-bis pour affronter Troyes, mercredi soir, dans le cadre de la 15e journée de Ligue 1.

Vainqueur dimanche soir à Monaco (1-2), le Paris Saint-Germain s’est octroyé une avance confortable en Ligue 1 (9 points sur l’OL et l’ASM), qui devrait pouvoir offrir à Unai Emery une marge de manœuvre supplémentaire pour gérer l’enchaînement des matches. Pour autant, à l’entendre, le technicien basque ne donne pas l’impression de vouloir bouleverser son onze de départ, en alignant par exemple une équipe-bis pour la réception de Troyes mercredi soir au Parc des Princes. Avec un groupe presque au complet, à l’exception de Thiago Motta, Emery aura encore des choix à faire.

« Le plus important pour nous, pour l’équipe, c’est de maintenir la concurrence, pour chercher les meilleures performances, a expliqué l’ancien coach de Séville en conférence de presse. L’équipe est bien, il y a des joueurs qui jouent moins et qui doivent se préparer pour quand ils auront l’opportunité de jouer. On a joué dimanche, on joue mercredi, et samedi à l’extérieur, avant d’aller à Munich mardi. Ça fait quatre matches en 10 jours, c’est important de voir comment sont les joueurs physiquement, de bien gérer les minutes pour avoir les meilleures performances. »

« Maintenir le niveau de jeu de l’équipe », c’est ce qu’a martelé Emery, à chaque fois qu’il était interrogé sur la question du turnover. En d’autres termes, il ne sacrifiera pas la dynamique de son équipe pour tenter de relancer un joueur en mal de temps de jeu. « Ma porte est toujours ouverte pour les joueurs qui veulent avoir des explications quand ils jouent ou quand ils ne jouent pas », a toutefois précisé le Basque.

Durant cette conférence de presse, Emery a été interrogé sur le cas de plusieurs joueurs dont la situation s’est dégradée par rapport aux saisons précédentes: Thomas Meunier, Javier Pastore et Lucas Moura. A cette liste, on pourrait ajouter Angel Di Maria, Julian Draxler (même si l’Allemand profite actuellement de la blessure de Thiago Motta pour se faire une place au milieu), sans oublier le cas Hatem Ben Arfa. Emery a répondu à chaque fois en parlant du collectif, sauf pour Meunier, « qui a fait une grande saison dernière et qui travaille bien », mais qui reste derrière Dani Alves, « qui transmet son ambition au groupe et dont nous avons tous à apprendre ».

A la question sur Lucas (76 minutes jouées en Ligue 1 cette saison), voici ce qu’Emery a répondu: « Quand on a commencé la saison, on s’est entretenu avec les joueurs individuellement. Nous avons acheté des joueurs pour l’équipe (Neymar, Mbappé…), dont nous avions besoin. C’est plus difficile pour jouer, avec la concurrence que nous voulions avoir dans l’équipe. Tous les joueurs savaient en début de saison. Certains joueurs jouent moins, parce que la concurrence est plus grande que la saison passée. » Les joueurs en question étaient prévenus, et savent donc à quoi s’attendre pour la suite de saison. A eux de méditer là-dessus avant un mercato hivernal qu’Emery a refusé d’évoquer.

Laisser un commentaire