Heureusement il y a Neymar !

 Neymar (Icon Sport)Neymar a encore frappé ! ©Icon Sport

Publié le 29/11/2017 à 22h51, Mis à jour le 29/11/2017 à 23h28

Face à une valeureuse formation troyenne, le PSG s’en est remis à l’inévitable Neymar, buteur et passeur décisif, pour s’imposer ce mercredi au Parc des Princes dans le cadre de la 15e levée de L1 (2-0).

Pour la première fois depuis 1984, un match du championnat de France était diffusé en clair sur une chaîne de la TNT, ce mercredi soir, pour le compte de la 15e journée de Ligue 1. Le PSG recevait l’Estac pour une affiche qui promettait du grand spectacle et des buts à foison en faveur du leader implacable de l’élite. De carton cependant il n’y a pas eu au Parc des Princes. La faute, essentiellement, à une belle équipe troyenne.      

Comptant parmi les victimes favorites du club de la capitale – témoin ce cinglant 0-9 encaissé à domicile en mars 2016 – les Aubois cette fois n’étaient pas d’humeur à jouer les sparring-partners. Aussi les hommes d’Unai Emery, parmi lesquels les Di Maria, Pastore ou Trapp, préférés au coup d’envoi aux Mbappé, Draxler et Areola, se sont-ils contentés de dominer sans concrétiser en première période. Se permettant même de louper un penalty, cédé par Neymar à Cavani pour la parade de Samassa, le grand bonhomme de ce match (39e).

Juste avant cet acte manqué, le Parc cela dit avait tremblé sur un but refusé à Grandsir pour un hors-jeu guère évident (35e). Signe que Trapp, pour son retour dans la cage en tant que titulaire, n’a pas passé la soirée sereine annoncée. A de multiples reprises en effet, sous l’impulsion d’un Suk entré à l’heure de jeu notamment, les Troyens ont pu donner des sueurs froides aux Parisiens. Jusqu’à la délivrance assurée par l’inévitable Neymar. D’une frappe limpide juste avant le quart d’heure ultime (1-0, 73e), le Brésilien a libéré un Parc amputé pour l’occasion de sa tribune Auteuil – condamnée au huis-clos – avant de finir le travail à la dernière minute en servant sur un plateau Cavani pour le but du break (2-0, 90e). Ses 9e but et 6e passes décisives sous le maillot rouge et bleu. L’Uruguayen, lui, en est déjà à sa 17e réalisation de la saison en Ligue 1. Et Paris de s’envoler aux commandes du championnat, avec désormais 10 longueurs d’avance sur son premier dauphin, l’OM…  

Laisser un commentaire