Giroud fait encore taire ses détracteurs

 Olivier Giroud (Reuters)Olivier Giroud ©Reuters

Publié le 30/11/2017 à 13h51, Mis à jour le 30/11/2017 à 13h54

Souvent raillé et moqué ces derniers mois, Olivier Giroud continue malgré tout de répondre présent, tant avec Arsenal que l’équipe de France. Et voilà le Gunner meilleur buteur qu’une légende de Manchester United comme Eric Cantona.

A l’heure où les attaquants sont désormais des joueurs de plus en plus rapides et doués techniquement, forcément, Olivier Giroud détonne. Le Français apparaît très lent face aux nouvelles flèches qui percent, un peu emprunté techniquement, mais n’en reste pas moins très efficace. Bon nombre d’entraîneurs seraient sans doute ravis de pouvoir compter sur ses qualités dos au but, ses facultés dans le domaine aérien et son habileté en pivot. La preuve, Arsène Wenger et Didier Deschamps, respectivement à la tête d’Arsenal et de l’équipe de France, ne se gênent pas pour recourir à ses services.

Et l’été dernier, des clubs comme Everton, West Ham United, Lyon ou Marseille étaient tout prêts à l’accueillir. Néanmoins, au regard de son profil singulier, l’ancien Montpelliérain doit systématiquement composer avec les critiques. Malgré tout, l’intéressé fait son chemin et continue de faire trembler les filets adverses. Mercredi soir, lors de la 14e journée du championnat d’Angleterre, le Tricolore a inscrit un doublé face à Huddersfield (5-0), signant ainsi ses 71e et 72e réalisations dans cette compétition. Giroud est ainsi devenu le 5e meilleur buteur français de Premier League, devant un certain Eric Cantona, dont le compteur est resté bloqué à 70. The King n’était évidemment pas un joueur de surface comme peut l’être le Londonien, mais avait marqué ses 70 buts en 156 matches, contre 175 pour le meilleur associé de Griezmann chez les Bleus. En revanche, l’ancien chouchou d’Old Trafford a servi 56 passes décisives contre 23 à son cadet.

Il n’empêche qu’Olivier Giroud prouve dès que l’opportunité lui en est donnée que ses partenaires peuvent compter sur lui. Et à l’heure où la concurrence se fait de plus en plus intense, le trentenaire ne se relâche pas, bien au contraire. A un peu plus d’un an de la fin de son contrat sur les bords de la Tamise, ça ne peut être que bénéfique pour la suite et la fin de sa carrière…

Laisser un commentaire