"On en a une grosse paire !"

 Jallet OGCN (Reuters) ©Reuters

Publié le 30/11/2017 à 07h57, Mis à jour le 30/11/2017 à 08h05

Improbables vainqueurs du TFC (1-2), les Niçois pouvaient savourer leur succès arraché à la dernière seconde.

Alors qu’une nouvelle défaite leur aurait valu de pointer à l’avant-dernière place de la Ligue 1,  les Niçois ont finalement décroché un succès inespéré à l’occasion de leur déplacement au Stadium. Mal embarquée, le TFC ayant ouvert le score dès la 3e minute de jeu, la rencontre a en effet semblé virer à la catastrophe peu avant la pause. La faute à l’exclusion de Dante, renvoyé aux vestiaires après deux cartons jaunes en seulement trois minutes.

Après la pause, Walter Benitez entretenait certes l’espoir en repoussant le penalty de Durmaz mais les Azuréens n’avaient guère de raisons de croire à un succès miraculeux. Et il aura fallu attendre la 80e minute et la double peine avec l’expulsion d’Amian et lepenalty, réussi lui, de Balotelli, pour voir les Aiglons reprendre espoir. A juste titre puisque Bassem Srarfi a finalement offert la victoire aux siens dans les arrêts de jeu.

Une victoire savourée à sa juste valeur par Christophe Jallet. « Cela a été un scénario incroyable, mais je crois que l’on n’a pas été aidé par les instances en première période et on ne s’est pas aidé non plus en prenant un but au bout de cinq minutes. Malgré tout, on a fait preuve de courage et de solidarité, on a produit beaucoup de jeu. Même à dix contre onze, on s’est accroché, on n’a pas lâché », a ainsi apprécié l’ancien Lyonnais dans des propos relayés par Infosport+.

Et l’international tricolore de se montrer ensuite plus trivial en vantant la virilité de ses coéquipiers. « Malgré toutes les difficultés que l’on a en ce moment et malgré un scénario catastrophe au début, on a réussi à inverser la tendance. Cela prouve qu’on est des hommes, qu’on en a une grosse paire et qu’on veut redresser la barre. »

Laisser un commentaire