Atletico, la peur du vide

 Diego Simeone Antoine Griezmann (ICON SPORT)Diego Simeone et Antoine Griezmann. ©ICON SPORT

Publié le 04/12/2017 à 19h14, Mis à jour le 04/12/2017 à 19h18

Invaincu en Liga cette saison, l’Atletico Madrid a besoin d’un miracle mardi soir pour gagner sa place en huitième de finale de la Ligue des champions: une victoire sur la pelouse de Chelsea conjuguée à un faux pas de la Roma contre Qarabag…

Incapable de s’imposer devant Qarabag, champion présumé modeste d’Azerbaïdjan, lors des deux matches de poule qui ont déjà opposé les deux équipes (0-0 en terre hostile ; 1-1 à Madrid), l’Atletico a grillé tous ses jokers en Ligue des champions. Crédités d’un début de saison poussif – y compris en Liga où ils demeurent pourtant invaincus après 14 journées (8 victoires, 6 matches nuls) – les Colchoneros n’ont que peu de chances désormais de rallier les huitièmes de la Ligue des champions, eux qui par deux fois ont atteint la finale ces quatre dernières années.

Pourtant à la veille de leur déplacement à Londres pour défier Chelsea dans le cadre du 6e acte de la phase de groupes, les Matelassiers veulent croire en leur bonne étoile. Relégués à deux longueurs d’une AS Rome qui mardi soir recevra Qarabag, les Madrilènes peuvent encore coiffer au poteau la Louve si cette dernière ne l’emporte pas au Stade Olympique et s’ils s’imposent devant les Blues, leaders et d’ores et déjà qualifiés pour la suite des débats. Une conquête de Stamford Bridge qu’ils ont déjà réalisée en 2014 (1-3), sur la route de leur deuxième finale de C1 (après 1974 et avant 2016).

A l’époque, un certain Diego Costa avait marqué pour l’Atletico, avant de rejoindre Chelsea l’été suivant et alors qu’il s’apprête à renouer avec ses amours madrilènes dès janvier prochain. Depuis – et en attendant – Antoine Griezmann fait front chez les Colchoneros, avec une efficacité tout juste retrouvée puisque l’intéressé, muet deux mois durant entre fin septembre et fin novembre, reste sur quatre réalisations en trois rencontres toutes compétitions confondues. Un rendement auquel on peut ajouter les trois buts tout frais de Kevin Gameiro. « L’équipe monte clairement en puissance« , prévient Diego Simeone. « On est capable de créer l’exploit« , ajoute Antoine Griezmann. Réponse mardi soir.  

Laisser un commentaire