PSG, le rapport financier qui inquiète

 Nasser Al-Khelaïfi (Reuters)Nasser Al-Khelaïfi ©Reuters

Publié le 05/01/2018 à 05h38, Mis à jour le 05/01/2018 à 06h14

Si le potentiel économique du PSG est indéniable, le club de la capitale est encore bien trop dépendant de l’argent du Qatar.

Systématiquement classé dans le Top 10 des clubs les plus riches du foobtall européen depuis le rachat du club par les Qataris, le PSG peut même se targuer d’un potentiel économique sans guère d’équivalent en Europe. A en croire une étude menée par Soccerex Football Finance, il n’y a même que Manchester City et Arsenal à présenter une puissance financière supérieure.

L’étude prend en compte les actifs immobilisés et sportifs, les finances du club, l’investissement potentiel du propriétaire et la dette et le PSG émarge donc à la troisième place du classement, juste devant le Guangzhou Evergrande, puis, à égalité, Tottenham (5e) et le Real Madrid (5e) qui devancent l’autre club de Manchester, United (7e). Suivent notamment la Juventus (8e) et le Bayern Munich (10e) alors que le Barça pointe seulement en 13e position.

Problème pour le PSG, ce potentiel économique tient exclusivement à la puissance financière du Qatar. Que ce soit via QSI, le propriétaire, ou grâce à certains sponsors liés à l’état du Golfe, que ce soit Qatar Tourism Authority ou Ooredoo. A en croire l’étude de Soccerex Football Finance, QSI aurait ainsi déjà investi plus d’un milliard d’euros dans le club de la capitale. Personne ne fait mieux. Ou pire. Deuxième de ce classement, Manchester City a vu ses propriétaires investir 788 millions d’euros. Des chiffres sur lesquels les détracteurs du PSG ne manqueront pas de s’appuyer alors que les vice-champions de France sont dans le viseur de l’UEFA pour un éventuel manquement au Fair-play financier instauré par l’instance européenne.

Laisser un commentaire