Griezmann régale

 Antoine Griezmann (Reuters)Antoine Griezmann ©Reuters

Publié le 28/01/2018 à 18h18, Mis à jour le 28/01/2018 à 18h22

Après un nul inattendu (1-1) contre Gérone la semaine passée, l’Atlético de Madrid a été bien inspiré de l’emporter (3-0) contre Las Palmas ce dimanche, lors de la 21e journée de Liga. Grâce notamment à un Antoine Griezmann en forme et buteur, les Colchoneros consolident leur deuxième place au classement derrière le FC Barcelone.

Samedi, en réagissant de belle manière à Mestalla, le Real Madrid avait ouvert la voie à son rival de l’Atlético. Les Merengues l’ont emporté (1-4) sur la pelouse du FC Valence, offrant ainsi l’opportunité à leurs voisins de s’asseoir un peu plus confortablement sur la deuxième marche du podium. La moitié du travail avait donc été effectuée, restait encore à la troupe de Diego Simeone de répondre ce dimanche contre Las Palmas, et ce n’était pas gagné d’avance au sortir d’un piètre nul (1-1) concédé contre Gérone la semaine précédente, à domicile qui plus est. D’autant que, dans le même temps, la formation des Canaries avait elle réussi à s’imposer contre… Valence (2-1).

Mais devant leur public du Wanda Metropolitano, les Colchoneros n’ont pas tremblé. Sans se montrer véritablement impériaux dans le jeu, les partenaires de Jan Oblak ont su faire preuve d’une belle efficacité, tant dans le domaine défensif que dans le secteur offensif, et l’ont emporté sans sourciller (3-0). L’absence de dernière minute de Kévin Gameiro, attendu en pointe au côté d’Antoine Griezmann et remplacé par Fernando Torres après avoir ressenti de vives brûlures d’estomac, n’a finalement pas handicapé les locaux. Bien en place sur sa base défensive, l’Atlético s’est finalement contenté de très bien défendre pour jaillir en contre et faire la différence.

A ce petit jeu, Antoine Griezmann a su se mettre en valeur, lui qui a d’abord touché du bois sur une belle reprise en Madjer. Mais à l’heure de jeu, l’attaquant international tricolore, déjà buteur le week-end précédent, a cette fois remporté son duel contre le gardien de but adverse d’un petit piqué du gauche tout en maîtrise (1-0, 61e). Fernando Torres (2-0, 73e), puis Thomas Partey (3-0, 88e) ont ensuite scellé le sort de la rencontre, et permettent ainsi aux Matelassiers de prendre six points d’avance sur les Valencians, toujours troisièmes mais sous la menace directe du Real Madrid et de Villarreal.

Laisser un commentaire