La FFF n'a pas apprécié l'humour d'Aulas…

 Jean-Michel Aulas (Icon Sport)Jean-Michel Aulas ©Icon Sport

Publié le 29/01/2018 à 17h24, Mis à jour le 29/01/2018 à 17h32

Jean-Michel Aulas est de nouveau convié à venir s’expliquer… Le président de l’Olympique Lyonnais a appris ce lundi sa convocation devant la commission de discipline de la Ligue, sollicitée par le CNE, suite à son dérapage verbal au sujet de Bertrand Desplat et Nasser Al-Khelaïfi.

Depuis sa prise de pouvoir à Lyon en 1987, il a souvent eu maille à partir avec les responsables du football français, d’autant plus ces dernières années à mesure qu’il prenait de l’importance dans le paysage footballistique. Jean-Michel Aulas est un président des plus qualifiés, mais qui se retrouve aussi bien souvent dans l’embarras, la faute à une communication singulière qui peut agacer, et parfois lui jouer des tours. Avec les années, l’homme d’affaires n’a pas forcément appris à modérer ses propos, ou peut-être n’en a-t-il tout simplement pas envie.

Toujours est-il que le patron de l’OL en est quitte pour un nouveau voyage à Paris prochainement. Car ce lundi, le Comité national de l’éthique de la Fédération française a pris la décision de saisir la commission de discipline de la Ligue pour des déclarations récentes du président des Gones, sur le plateau de La Chaîne L’Equipe. Le 25 janvier dernier, alors qu’il participait à un petit quizz l’obligeant à choisir entre deux réponses, JMA avait dérapé au moment de départager Betrand Desplat et Nasser Al-Khelaïfi, présidents de Guingamp et Paris: « Choisir entre la peste et le choléra, c’est difficile« . La polémique était rapidement née, et l’auteur de ces propos s’était promptement justifié sur les réseaux sociaux: « C‘était de l’humour dans l’atmosphère de l’émission ….« 

Mais ces explications n’ont pas convaincu, en atteste la prise de position du CNE et cette convocation à venir. « Pour ses propos à l’encontre de MM. Desplat et Al-Khelaïfi, M. Jean-Michel Aulas commet incontestablement un manquement aux articles I.3, I.5 et I.7 de la Charte Éthique du Football relatifs au respect de ses adversaires, à la maîtrise de soi et au devoir d’exemplarité. Les propos de M. Jean-Michel Aulas sont également incompatibles avec la Charte des présidents de clubs de la Ligue de Football Professionnel qui précise dans son préambule que « la popularité et l’exposition médiatique incomparables du football imposent à l’ensemble des acteurs du football professionnel, et notamment aux présidents de clubs, un devoir d’exemplarité pour véhiculer une image de la discipline à la hauteur des attentes qu’elle suscite »« , précise un communiqué officiel.

Laisser un commentaire