Bernardo Silva, c’est l’heure

 Bernardo Silva (Reuters) ©Reuters

Publié le 30/01/2018 à 11h16, Mis à jour le 30/01/2018 à 11h56

Doublure offensive discrète à Manchester City, Bernardo Silva a l’occasion de prendre son envol ces prochaines semaines en l’absence de Leroy Sané.

Malgré les 500 millions d’euros dépensés par Manchester City depuis son intronisation, en incluant l’arrivée imminente d’Aymeric Laporte, Pep Guardiola a récemment confié qu’il n’avait « pas assez d’argent » pour former un groupe de « 22 supers joueurs« . On rappellera au coach catalan qu’il a dépensé 52 millions d’euros l’été dernier pour l’un des meilleurs milieux offensifs de Ligue 1, un Bernardo Silva qui est une simple doublure depuis le début de la saison.

Dans ce rôle en sortie de banc, dans l’entrejeu ou sur l’aile droite, le gaucher portugais a longtemps été discret mais est monté en puissance ces dernières semaines. Il en est à deux buts et trois passes décisives en 2018, avec une performance contre Cardiff (0-2), dimanche dernier, qui a emballé les supporters des Citizens. La qualité technique et l’intelligence de jeu de l’ancien Monégasque en feront probablement le digne successeur de David Silva, désormais âgé de 32 ans.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Bernardo Silva va profiter de l’indisponibilité de deux à trois mois de Leroy Sané, touché à un ligament de la cheville durant le week-end écoulé. Gabriel Jesus étant également out pour une dizaine de jours, le joueur formé à Benfica devrait enchaîner plusieurs matches aux côtés de Sergio Agüero et Raheem Sterling. Une bonne doublure n’est pas donnée sur le marché des transferts, comme le pense Pep Guardiola.

Laisser un commentaire