Lucas, ''6 saisons mémorables au PSG'', vraiment ?

 Lucas Moura nouveau joueur de Tottenham. (Twitter)Lucas Moura nouveau joueur de Tottenham. ©Twitter

Publié le 31/01/2018 à 21h04, Mis à jour le 31/01/2018 à 21h29

Comme attendu, Lucas Moura quitte le PSG pour Tottenham, comme cela a été officialisé ce mercredi. L’ailier brésilien, annoncé comme un crack il y a 5 ans, a soufflé le chaud et le froid durant son passage en France.

Petit retour en arrière. Recruté pour 40 millions d’euros par le PSG et arrivé en janvier 2013, Lucas Moura était annoncé par la presse française comme « la future vedette de la Seleçao aux côtés de Neymar » et « l’un des meilleurs joueurs du monde » en devenir. Cinq ans plus tard, l’ailier auriverde quitte la capitale française sans regret pour poursuivre sa carrière à Tottenham, où il a signé un contrat jusqu’en 2023, mercredi, en ce dernier jour de mercato. Le club parisien, qui récupère 28 millions d’euros, remercie ainsi Lucas « pour ces 6 mémorables saisons« .

Ce n’est pas pour rien que le joueur de 25 ans ne fait plus partie d’un projet « upgradé » l’été dernier avec les venues de Neymar et Kylian Mbappé. A son arrivée en France, l’ancien prodige du Sao Paulo FC était déjà considéré comme un dribbleur fou peu efficace. Ses progrès ont été minimes, notamment en matière d’intelligence de jeu. Il a beaucoup joué (environ 50 matches par saison), mais a longtemps déçu avant de réaliser sa meilleure saison en 2016-2017 (19 buts et 11 passes décisives). Son bilan en Ligue des champions de 3 petits buts en 38 matches démontre qu’il a rapidement atteint ses limites.

Chez les Spurs, Lucas Moura n’est pas certain de s’imposer. Le percutant milieu offensif peut faire des malheurs lorsqu’on lui laisse des boulevards, mais les Dele Alli, Christian Eriksen et Son Heung-Min, qui évoluent en soutien de Harry Kane, sont bien plus à l’aise que le Brésilien dans les petits espaces. Tottenham n’a pas l’occasion de procéder en contre-attaque à chaque match… Au moins, le Brésilien a la chance de retrouver son ami Serge Aurier du côté de Londres. Et a-t-il vraiment besoin d’être, comme annoncé autrefois, l’un des meilleurs joueurs du monde ?

Laisser un commentaire