Aulas se dit victime d'une ''injustice''

 Jean-Michel Aulas Jean-Michel Aulas. (Icon Sport)

Publié le 01/02/2018 à 12h36, Mis à jour le 01/02/2018 à 13h04

Le président de l’Olympique Lyonnais ne comprend pas pourquoi il est convoqué devant la Commission de Discipline de la Ligue de football professionnel pour sa « boutade » lancée à l’adresse de ses homologues Nasser Al-Khelaïfi et Bertrand Desplat…

Jean-Michel Aulas dénonce « une injustice ». Celle, selon lui, du Conseil National de l’Éthique de la Fédération française de football, lequel a décidé lundi de saisir la Commission de Discipline de la LFP afin de le convoquer pour ses récents propos à l’encontre de Nasser Al-Khelaïfi et Bertrand Desplat.

À la question posée par Estelle Denis de savoir qui il préfère entre le président du Paris Saint-Germain et celui de l’En Avant de Guingamp, deux hommes avec qui il a déjà eu maille à partir, le patron de l’Olympique Lyonnais avait répondu jeudi dernier sur La chaîne L’Équipe par une petite phrase provocatrice qu’il aime tant: « Choisir entre la peste et le choléra, c’est difficile… »

« Une erreur de stratégie »

Si, pour lui, « JMA » a fait « une boutade » et qu’il « aime beaucoup Desplat et Nasser », comme il tentait de l’expliquer deux jours plus tard sur Twitter, le CNE n’a que peu apprécié ses déclarations publiques. D’après celui-ci, Aulas a commis « incontestablement », et notamment, « un manquement (…) au respect de ses adversaires, à la maîtrise de soi et au devoir d’exemplarité » (communiqué).

Le principal intéressé ne comprend pas… Toujours via son mode de communication de prédilection: « J’aimerais vraiment connaître le fond de cette convocation, car, sur la forme, on (était) dans une émission humoristique et sympa, au cours d’un quiz… C’est une erreur de stratégie ». Jean-Michel Aulas pourra bientôt dire toute sa pensée à ladite commission…

[embedded content]

Laisser un commentaire