Fair-play financier, l’OM aussi en danger

 eyraud-home (Reuters)(Reuters) ©Reuters

Publié le 01/02/2018 à 20h18, Mis à jour le 01/02/2018 à 20h34

L’UEFA, qui surveille de près les dépenses de l’OM, pourrait sanctionner financièrement le club marseillais.

Le PSG n’est pas le seul club français surveillé par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier. L’OM est bel et bien, lui aussi, dans le viseur de la fédération européenne, qui a confirmé jeudi à nos confrères de RMC Sport , une information révélée par le JDD, à savoir qu’une rencontre avait eu lieu le 19 janvier dernier entre l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC) et les dirigeants marseillais. Et qu’une sanction pourrait être prononcée.

S’il n’y aurait, « à l’heure actuelle, pas d’enquête en cours« , les dépenses effectuées par l’actionnaire américain Frank McCourt depuis sa prise de fonctions, en octobre 2016, interpellent en haut lieu. « Le rythme des investissements à Marseille est insoutenable », confie ainsi une source proche de l’UEFA. Que risque vraiment l’actuel troisième de Ligue 1 ? A priori, une amende, jugée « probable ».

Sanction « probable »

L’OM, qui collabore avec l’UEFA, aurait effectivement peu de chances de respecter les règles du FPF d’ici fin juin. A moins, bien sûr, d’équilibrer ses comptes en vendant plusieurs bons joueurs au début du mercato. Mais les Ciel et Blanc n’ayant jusqu’ici jamais été épinglés, l’instance européenne serait prête à « négocier » leur punition. Tout en gardant, évidemment, un œil sur leurs dépenses.

Joint par RMC Sport, Jean-Michel Aulas se dit « à moitié surpris » par cette information, « car Marseille travaille très bien et investit beaucoup ». Mais le président de l’OL, plutôt que d’accabler son rival olympien, rejette en partie la faute sur… le PSG. « En France, on a un très grand club qui investit beaucoup, Paris, et on essaie tous de lui courir après, explique-t-il. Et c’est vrai qu’on se met parfois en difficultés. »

Laisser un commentaire