Tristounet ce Barça

 Luis Suarez (Reuters)Luis Suarez, il y a 2 ans, s’était fendu d’un quadruplé lors d’un mémorable 7-0 pour le Barça. L’Uruguayen est l’unique buteur de cette première manche face à Valence. ©Reuters

Publié le 01/02/2018 à 23h25, Mis à jour le 01/02/2018 à 23h42

Face à un FC Valence d’une frilosité extrême, les Barcelonais, à la domination stérile, ont dû se contenter jeudi, au Camp Nou, d’un petit but de Luis Suarez (1-0) en demi-finale aller de la Coupe du Roi. Le déplacement à Mestalla s’annonce délicat. 

Face au « pire adversaire possible » et « l’équipe la plus en forme en Europe« , Marcelinho, l’entraîneur d’un FC Valence privé de son défenseur argentin Ezequiel Garay, de son milieu portugais Gonçalo Guedes et français Geoffrey Kondogbia, tous blessés, n’avait-il donc d’autre solution tactique que de cadenasser à ce point le jeu dans cette demi-finale aller de la Coupe du Roi ?

Les statistiques au coup d’envoi ne parlent, c’est vrai, pas franchement en faveur du club Che. Avec ce Barça devenu, à l’image du PSG de l’autre côté des Pyrénées, la terreur de la Coupe du Roi, où le géant catalan, pour la huitième fois consécutive dans le dernier carré, est cette saison en quête d’un quatrième trophée de rang – record égalé. Avec, s’il vous plaît, 22 tours passés sans la moindre défaite au Camp Nou et une moyenne de 4 buts inscrits par match (*).

Pas de quadruplé pour Suarez

Pour l’orgie offensive, on repassera. La faute à cette attaque-défense à laquelle les coéquipiers de Francis Coquelin, débarqué à Valence lors de ce mercato d’hiver, se prêtent de bonne grâce. A plus de 80% de possession de balle pour des Blaugranas à la domination stérile, malgré la présence au coup d’envoi de la plupart des cadres (Piqué, Umtiti, Busquets, Rakitic, Iniesta, Suarez et bien sûr Messi). On attendait une affiche de gala entre le leader de la Liga et son troisième, au lieu de quoi on compte sept malheureux tirs, tous non cadrés, dans ce premier acte, le seul et unique à mettre à l’actif des Valencians, qui s’illustrent surtout par l’attentat d’Andreas Pereira sur Leo Messi (40e), intervenant dans les arrêts de jeu sur un tir lointain et hors cadre de l’ancien Barcelonais Montoya (45e+1).

Messi, tout aussi peu en réussite que ses coéquipiers et soucieux de prendre les choses en mains, marque la reprise d’un rush dont l’Argentin a le secret, mais sa frappe excentrée ne trouve que le petit filet (48e). Daniel Parejo sollicite enfin Jasper Cilessen sur une tentative sans le moindre danger depuis l’extérieur de la surface (52e).

La libération, après l’entrée en jeu de Philippe Coutinho (58e), arrive sur cette différence faite évidemment par Messi, dans la surface, et ce centre au second poteau pour la tête de Luis Suarez (1-0, 67e). « El Pistolero », qui reste sur onze buts inscrits en 13 matches, se rappelle avoir été l’auteur d’un quadruplé il y a deux ans, déjà en demi-finales, lors d’un mémorable 7-0 face à ce même FC Valence. Pas vraiment la même limonade ce jeudi soir, et pourtant, Ernesto Valverde avait prévenu: « C’est vital de réaliser une bonne performance à l’aller parce qu’ils sont très forts à Mestalla (match retour jeudi prochain). »   
————————————
(*) Le Barça n’a plus perdu à domicile en Coupe du Roi depuis février 2013 et un revers (1-3) face… au Real Madrid.

Laisser un commentaire