West Ham, de lourdes accusations de racisme

 Hammers tête basse (Reuters) ©Reuters

Publié le 01/02/2018 à 10h21, Mis à jour le 01/02/2018 à 10h42

Un dirigeant des Hammers est au cœur de la polémique.

En charge du recrutement à West Ham, Tony Henry est dans la tourmente. La faute à des révélations du Daily Mail selon lesquelles le responsable de la cellule de recrutement des Hammers refuse de recruter des joueurs africains qui, selon lui, « provoquent le désordre quand ils ne jouent pas. »

L’affaire serait partie d’un email envoyé à un agent au sujet d’un joueur camerounais. « Nous ne voulons pas davantage d’Africains et il n’est pas assez bon. J’ai envoyé Thomas le voir la semaine dernière et il a dit non. Si Crystal Palace le prend, bonne chance », aurait-il écrit avant d’insister: « On en a déjà trois et nous pensons que nous n’avons pas forcément besoin de davantage de joueurs africains. »

Et sa justification auprès du quotidien anglais est également sujette à caution. Se défendant de tout racisme, il a n’en a pas moins pointé du doigt le comportement des joueurs africains. « C’est juste que les joueurs africains peuvent avoir une mauvaise attitude, a-t-il ainsi expliqué. Nous avons eu des problèmes avec Diafra Sakho (parti à Rennes). On constate que lorsqu’ils ne sont pas dans l’équipe, ils provoquent le désordre. » Les sept joueurs africains de l’effectif des Hammers apprécieront.

Laisser un commentaire