Diarra a (déjà) conquis Paris

 Lassana Diarra Rennes (Icon Sport) ©Icon Sport

Publié le 02/02/2018 à 16h45, Mis à jour le 02/02/2018 à 17h02

Alors qu’il n’était même pas censé effectuer le déplacement à Rennes, Lassana Diarra, entré en jeu dans les toutes dernières minutes mardi, a déjà séduit ses coéquipiers et son entraîneur au PSG.

« C’est un grand joueur. On connaît son CV et les qualités qu’il démontre à l’entraînement et c’est quelqu’un que l’on respecte beaucoup en raison de son expérience. Je lui souhaite bonne chance et j’espère qu’il nous aidera beaucoup comme il l’a fait ce soir. Il a fait une bonne entrée et j’espère pouvoir apprendre des choses de lui. »

Si ce sont surtout les déclarations de Neymar sur ses provocations face aux Rennais qui ont fait réagir après la qualification du PSG au Roazhon Park, mardi en demi-finale de la Coupe de Ligue (3-2), le Brésilien avait aussi lâché ces quelques phrases, passées relativement inaperçues, sur l’unique recrue parisienne de ce mercato hivernal : Lassana Diarra.

Déjà séduit par le milieu de terrain de 32 ans (il en aura 33 le 10 mars), « Ney » n’est pas le seul dans ce cas. Thiago Motta, désormais en concurrence, quand il est apte, avec l’ancien Marseillais pour la place de sentinelle, n’a pas attendu de le voir débarquer dans le vestiaire pour être conquis par ce joueur « qui va plus vite et qui est plus dynamique » que lui.  « On a des choses en commun. On lit bien le jeu. Diarra est très intelligent dans ce registre et, en plus de l’agressivité, il a la technique. C’est un des joueurs actuels les plus complets à ce poste », déclarait-il ainsi au JDD la saison dernière.

En manque de temps de jeu après sa courte aventure à Al Jazira, « Lass » avait besoin, selon Unai Emery, interrogé en conférence de presse lundi dernier, « d’une à deux semaines de préparation » avant de pouvoir disputer un match. Et c’est donc à la surprise générale que l’enfant de Belleville a effectué ses grands débuts en Bretagne, en remplaçant Adrien Rabiot en toute fin de rencontre, à la 89e minute.

« Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas joué, mais il va bien, a expliqué le technicien basque vendredi. Quand tu vois comment il est dans ce groupe et le respect qu’ont les adversaires pour lui, tu sens et tu vois un joueur avec de l’expérience, qui respecte tout le monde et qui beaucoup de qualités. » De là à l’imaginer titulaire dans douze jours face à son ancien club, le Real Madrid, en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, il n’y a qu’un pas… Emery assure en tout cas qu’il ne débutera pas samedi après-midi à Lille, parce que « c’est peut-être un peu tôt ». Diarra le fera-t-il à nouveau mentir ?

Laisser un commentaire