Le Fair-play financier n’est plus un problème pour le PSG

 Nasser Al-Khelaïfi Nasser Al-Khelaïfi. (Reuters)

Publié le 02/02/2018 à 09h42, Mis à jour le 02/02/2018 à 09h48

Dans le viseur de l’UEFA suite à ses dépenses faramineuses lors du dernier mercato estival, le PSG serait désormais particulièrement serein quant à sa capacité à rester dans les clous fixés par le Fair-play financier.

Angel Di Maria, Lucas, Javier Pastore… Les joueurs susceptibles de quitter le PSG lors du mercato hivernal étaient nombreux. Tout autant en raison de leur mal-être dans la capitale, la faute à un temps de jeu trop parcimonieux à leur goût, qu’à la nécessité pour le club de la capitale de vendre pour quelque 70 millions d’euros d’ici le 30 juin prochain, Fair-play financier oblige. Au final, le marché des transferts du club de la capitale s’est conclu sur la seule vente du Brésilien, placardisé par Unai Emery depuis le début de saison, et les 28 millions d’euros récoltés dans l’opération suffisent au bonheur des dirigeants parisiens à en croire Le Parisien pour qui « le fair-play financier n’inquiète plus le PSG ».

Les vice-champions de France doivent certes encore trouver 40 millions d’euros d’ici l’été prochain mais ce serait déjà plus ou moins chose faite grâce à la vente programmée de Gonçalo Guedes, prêté à Valence l’été dernier et devenu l’une des révélations de la première moitié de saison en Espagne. Nasser Al-Khelaïfi et Peter Lim, propriétaire du club Che mais également ami du président parisien, se seraient déjà entendus oralement sur une indemnité de transfert autour de 40 millions d’euros. Et ce alors que le Real Madrid et l’Atletico Madrid, eux aussi intéressés, seraient prêts à faire monter les enchères.

Les revenus marketing explosent grâce à Neymar

Mais les dirigeants parisiens auraient d’autant moins de raisons de s’inquiéter de l’enquête de l’Instance de contrôle financier des clubs (ICFC) de l’UEFA que le PSG serait en passe de finaliser plusieurs nouveaux contrats de sponsoring. « Les sponsors font la queue devant l’entrée du club », a ainsi assuré un proche du dossier au quotidien francilien. Les revenus marketing ne cessent de progresser, conséquence directe de l’arrivée de Neymar à Paris, et le club de la capitale espère désormais voir doubler le montant de ses contrats le liant à ses principaux partenaires, Nike et Emirates.

L’optimisme est donc de mise dans les rangs parisiens et un beau parcours en Ligue des champions renforcerait un peu plus ce sentiment. L’élimination prématurée des Monégasques pourrait en effet permettre au club de la capitale de récupérer 8 à 10 millions supplémentaires en droits TV, une accession en finale garantirait par ailleurs 20 millions d’euros supplémentaires, de la part de l’UEFA et la billetterie, notamment grâce aux hospitalités, pourrait également rapporter 10 millions d’euros de plus. Encore faut-il faire tomber le Real Madrid, certes à la peine depuis le début de saison mais toujours double tenant du titre, lors des huitièmes de finale…

Laisser un commentaire