Aulas dans le viseur de la justice lyonnaise

 Jean-Michel Aulas Jean-Michel Aulas brandissant un fumigène. (capture d’écran)

Publié le 03/02/2018 à 18h32, Mis à jour le 03/02/2018 à 18h36

Le parquet de Lyon a ouvert une enquête à l’encontre de Jean-Michel Aulas pour usage d’engin pyrotechnique prohibé, le 17 décembre dernier, dans l’enceinte du Parc OL.

Les faits remontent au 17 décembre dernier, et à la réception de Marseille à Lyon dans le cadre de la 18e journée de L1. Ce soir-là, l’OL s’impose  2-0 et les Bad Gones de fêter leur 30e anniversaire à grand renfort d’engins pyrotechniques. Comme Bruno Genesio, dans l’euphorie, Jean-Michel Aulas se saisit lui-même d’un fumigène et s’en va communier avec le public du Groupama Stadium. Un geste qui lui vaudra une convocation devant la commission de discipline de la Ligue de football professionnel. Mais pas seulement…

Le parquet de Lyon s’est en effet dernièrement saisi du dossier. « Il y a une enquête en cours, dixit le secrétaire du procureur de la République, sollicité par L’Equipe. Le parquet peut prendre la décision d’investigations complémentaires ou peut classer l’affaire. » « L’utilisation d’un tel engin dans un stade est interdite pour tout le monde, précise un policier au fait du dossier. Cela s’applique autant aux supporters qu’aux dirigeants, au staff ou aux joueurs. Notre position de fermeté engage tout citoyen, quel que soit son statut !« 

Si la LFP n’a pas souhaité en rajouter, le 25 janvier dernier, prononçant un huis clos partiel d’un match ferme à l’encontre du virage nord, et renonçant à « sanctionner individuellement les utilisateurs des engins« , le droit pénal pourrait se charger de rappeler à l’ordre le président Aulas, lequel s’était montré on ne peut plus serein sur la question le mois dernier. « Je ne crains pas grand-chose et de toute façon on assumera, avait-il déclaré en conférence de presse. Le match était terminé, on était dans un stade privé… J’étais chez moi !« 

Laisser un commentaire