Chapron suspendu, c’est une "mise à mort"

 Chapron rouge Diego Carlos (Icon Sport) ©Icon Sport

Publié le 03/02/2018 à 09h05, Mis à jour le 03/02/2018 à 09h46

Le Syndicat des arbitres du football d’élite (SAFE) a fustigé la décision de la Commission de discipline de la LFP, qui a infligé six mois de suspension, dont trois ferme, à Tony Chapron.

Le verdict est tombé jeudi soir. La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel a infligé six mois de suspension, dont trois avec sursis, à Tony Chapron. L’arbitre de 45 ans s’est rendu coupable d’un mauvais geste sur le Nantais Diego Carlos, le 14 janvier dernier lors de la rencontre entre le FCN et le PSG (0-1, 20e journée de Ligue 1). Il ne pourra plus fouler les pelouses avant le mois de mai, lui qui a évoqué son intention de ranger son sifflet en fin de saison.

Le Syndicat des arbitres du football d’élite (SAFE) a réagi avec virulence à cette décision. Dans un communiqué, l’organe, qui promeut et défend les intérêts des hommes en noir, dénonce « la mise à mort d’un arbitre et de sa carrière ». Le SAFE ne conteste pas l’acte de sanctionner Tony Chapron mais s’interroge sur l’ampleur de la décision qui correspond à « 20 matches de suspension ». « Jusqu’où faut-il remonter pour trouver trace d’une telle sanction pour les autres acteurs ?, s’interroge-t-il. Nous n’avons pas trouvé ».

Au soutien de Tony Chapron

Le SAFE estime donc que les arbitres ne sont pas logés à la même enseigne que les joueurs et les entraîneurs. « Ils aimeraient d’ailleurs se rapprocher d’eux en sortant d’un carcan oppressant, mais souhaitent simplement que la notion d’exemplarité s’applique à tous », ajoute-t-il. Il réclame un éclaircissement sur le jugement et la qualification de l’infraction qui a amené à cette décision: « Quel est le barème disciplinaire qui a été appliqué pour ce geste réactif et non prémédité ? »

A travers ce communiqué, le SAFE réitère son soutien à Tony Chapron – et de manière générale à l’ensemble des arbitres de l’élite – dans les suites de la procédure. Son comité directeur compte se réunir dans les prochains jours afin de dessiner les contours de sa riposte. Un signal d’alarme est envoyé à l’ensemble des acteurs du football. « Au-delà de la décision, c’est bien la ‘fonction’ qui est en danger », conclut le texte.

Laisser un commentaire