À Caen le dernier mot

 Caen - Nantes (Icon Sport) ©Icon Sport

Publié le 04/02/2018 à 19h30, Mis à jour le 04/02/2018 à 19h37

Match spectaculaire entre Caen et Nantes, dimanche au stade Michel-d’Ornano, lors de la 24e journée de Ligue 1. Une rencontre finalement remportée par le Stade Malherbe (3-2).

La fracture est très nette, désormais. Entre le quatuor de tête (PSG, Marseille, Lyon, Monaco) et le cinquième (Nantes), un fossé de dix points s’est creusé. En revanche, derrière, tout reste ouvert. En déplacement à Caen, dimanche lors de la 24e journée de Ligue 1, les Canaris ont effectivement raté l’occasion de prendre leurs distances sur leurs poursuivants directs. Leur défaite concédée à Michel-d’Ornano (3-2) permet à Montpellier et Nice de rester à trois longueurs.

Des regrets, les joueurs de Claudio Ranieri peuvent en avoir. D’une part parce qu’ils ont mis deux buts, ce qui est conséquent en déplacement et ne leur est pas arrivé si souvent cette saison (quatre fois en championnat), d’autre part parce qu’ils en ont pris trois sur coups de pied arrêtés. Le doublé inscrit par Bammou, qui a ouvert le score (1-0, 31e) et égalisé (2-2, 58e), n’aura donc servi à rien. Un constat qui ne va sans doute pas plaire à l’intransigeant technicien italien.

C’est d’abord sur un penalty, transformé par Santini (1-1, 35e) – son cinquième de l’exercice –, que le FCN a cédé. Puis Da Silva, sur deux corners, a redonné l’avantage aux Normands (2-1, 52e) avant de leur offrir la victoire (3-2, 80e). Pour une fois, le défenseur du Stade Malherbe endosse le costume du super-héros. Ce n’est pas son entraîneur, Patrice Garande, qui s’en plaindra: son équipe remonte au onzième rang et stoppe l’hémorragie après deux défaites d’affilée.

Laisser un commentaire