Debuchy, le rêve du Mondial est permis

 Mathieu Debuchy (Icon Sport)Mathieu Debuchy ©Icon Sport

Publié le 04/02/2018 à 12h44, Mis à jour le 04/02/2018 à 12h46

Auteur samedi d’un retour remarqué en Ligue 1 sous les couleurs de l’AS Saint-Etienne, Mathieu Debuchy peut légitimement croire en ses chances de réintégrer l’équipe de France pour la prochaine Coupe du monde s’il confirme sa prestation livrée à Amiens.

Didier Deschamps est un sélectionneur averti qui a prouvé par le passé qu’il était toujours capable d’ouvrir les portes de l’équipe de France, même à un prétendant inattendu, du moment que les Bleus puissent en tirer des bénéfices. Lassana Diarra avait bien failli en être le meilleur exemple en 2016, lui qui devait participer à l’Euro après son retour au premier plan sous les couleurs de l’Olympique de Marseille, mais une blessure avait écarté le natif de Paris. Celui-ci pourrait très bien, s’il enchaîne avec le PSG sur la fin de saison, encore une fois bousculer la hiérarchie dans l’entrejeu tricolore, même si les places sont désormais encore plus chères qu’auparavant, la faute à Paul Pogba, Blaise Matuidi, N’Golo Kanté, Adrien Rabiot ou Corentin Tolisso pour ne citer qu’eux.

En revanche, il est un poste qui reste dépourvu de talents solides depuis le départ de Willy Sagnol à la retraite… Aucun latéral droit n’est parvenu ces dernières années à se montrer véritablement incontournable chez les Bleus, même si Bacary Sagna y a rendu quelques services et est parvenu à s’installer sur la durée. Désormais, Djibril Sidibé a toutes les cartes en mains pour faire oublier ces années compliquées, mais derrière… Le vaillant mais vieillissant Christophe Jallet s’est éloigné du niveau international et est le plus souvent convoqué par défaut. Benjamin Pavard, défenseur central de formation, a prouvé lors du dernier rassemblement qu’il se positionnait comme un sérieux back-up au Monégasque, puisque Sébastien Corchia n’a, par exemple, pas su saisir sa chance et convaincre.

Toujours est-il qu’au poste de latéral droit plus qu’ailleurs, la hiérarchie peut encore largement être bousculée d’ici la prochaine Coupe du monde. Et ça tombe bien, la Ligue 1 vient d’enregistrer le retour de Mathieu Debuchy, crédité par le passé de 27 capes tricolores, la dernière en date en septembre 2015. Depuis, le néo-Stéphanois est passé par des moments compliqués à Arsenal, n’a pas réussi à revenir sur le devant de la scène via Bordeaux, mais a signé un retour fracassant samedi soir à Amiens, signant un but et une prestation d’ensemble très réussie en Picardie (0-2) avec les Verts. A 32 ans, l’ancien Lillois semble encore avoir de beaux restes, comme il avait pu le prouver un peu plus tôt dans la saison en Ligue Europa avec les Gunners. Et puisque la concurrence manque dans ce secteur du jeu chez les Tricolores, tous les espoirs lui sont permis.

Laisser un commentaire