Giroud: "Deschamps m’a encouragé à changer de club"

 Olivier Giroud (ICON SPORT)Olivier Giroud est convaincu de pouvoir atteindre avec Chelsea son objectif de jouer la prochaine Coupe du monde en Russie (14 juin-15 juillet). ©ICON SPORT

Publié le 04/02/2018 à 15h15, Mis à jour le 04/02/2018 à 15h32

Si le mercato hivernal d’Arsenal lui bouchait un peu plus l’horizon, Olivier Giroud reconnaît que sa décision de quitter les Gunners pour rejoindre Chelsea est aussi la conséquence de ses échanges avec le sélectionneur de l’équipe de France.

Olivier Giroud (69 sélections, 29 buts), par-delà les vicissitudes de sa carrière en club, continue de ne jurer que par l’équipe de France, sous le maillot de laquelle le nouvel attaquant de Chelsea a continué de vivre parmi les meilleurs moments de sa carrière. Un attachement qui ne risque évidemment pas de se démentir à l’approche de la Coupe du monde en Russie cet été (14 juin-15 juillet).

Un objectif qui a forcément pesé dans sa décision de quitter Arsenal cet hiver pour rejoindre les Blues, devenus une évidence « une fois que je savais que Antonio Conte voulait travailler avec moi«  et où il s’attend à « une bonne concurrence » avec Alvaro Morata. Un départ devenu inévitable, sous peine de mettre en péril son statut chez les Bleus, et au regard des options prises par Arsène Wenger et la direction des Gunners, comme l’a expliqué l’ancien Montpelliérain dans l’émission Téléfoot sur TF1 : « Mon choix est simpleJ’ai voulu rester cet été à Arsenal pour tenter ma chance, même si Alex Lacazette était arrivé, rappelle-t-il. Le coach a voulu recruter encore un nouvel attaquant de pointe, avec la signature d’Aubameyang, ça aurait fait trois attaquants de pointe. C’est pourquoi j’ai voulu partir.«  D’une logique implacable.

Même si ce choix de tourner le dos aux Gunners, après cinq saisons et demi de bons et loyaux services, s’est aussi imposé à lui, il l’avoue, après avoir été conforté par le sélectionneur tricolore: « J’ai appelé Didier Deschamps une semaine avant la fin du mercato parce que j’avais besoin d’avoir son avis« , reconnaît Giroud, qui confirme ainsi la relation privilégiée qu’il entretient avec un « DD » toujours très attentif à son attaquant de pointe.

Un patron des Bleus qui, s’il n’a pas pesé sur le choix de Chelsea, en balance avec Dortmund, la Roma et Séville (mais pas avec l’OM), détaille la nouvelle recrue des Blues, en revanche, « m’a encouragé à changer de club« , avoue-t-il dans un sourire entendu. « Vous connaissez mon attachement à l’équipe de France, j’ai envie de jouer une Coupe du monde en Russie, ce sera sûrement la dernière donc je dois mettre toutes les chances de mon côté. » Une saine obsession. 
 ————————————————————
 (*) Giroud confirme : »Pas d’intérêt de Marseille cet hiver, donc pas de retour en France pas pour le moment.« 

Laisser un commentaire