Un Di Maria "énervé" peut-il doubler Mbappé au PSG ?

 Angel Di Maria Kylian Mbappé (ICON SPORT)Angel Di Maria, avec un bilan de 6 buts et 6 passes décisives en 9 matches joués sur le seul mois de janvier, met la pression sur Mbappé et son coach. ©ICON SPORT

Publié le 04/02/2018 à 12h25, Mis à jour le 04/02/2018 à 12h48

Un Angel Di Maria transfiguré ces dernières semaines met la pression sur son entraîneur à l’approche du choc face au Real. Unai Emery, lui, se réjouit de voir l’Argentin attiser la concurrence au sein de l’attaque du PSG. Au point de lui offrir ses galons de titulaire dans 10 jours à Madrid ?

Oublié le Di Maria du début de saison qui arborait le masque en marquant face à Anderlecht. Trois mois plus tard et « El Fideo » est méconnaissable, devenu presque indispensable au PSG sur ce mois de janvier avec un bilan de 6 buts et 6 passes décisives en 9 matches joués. Les statistiques d’un titulaire en puissance. Et ses partenaires ne s’y trompent pas. A commencer par Neymar lui-même: « C’est un crack et j’espère qu’il va continuer comme ça parce qu’il nous aide beaucoup avec ses buts et ses passes décisives« , apprécie l’ancien Barcelonais au micro de Téléfoot. Malgré la rivalité entre Brésiliens et Argentins, Dani Alves abonde dans le même sens: « Il travaille comme nous tous ici pour avoir sa place ; il a su saisir son opportunité et… c’est un Argentin (sourire)… Et les Argentins sont toujours des battants ! »  

Di Maria fait à nouveau l’unanimité au PSG, après avoir failli rejoindre l’été dernier le Barça, dont l’offre de 40 M€ a été refusée. La trêve hivernale aurait pu amener son lot de nouvelles convoitises pour un joueur dont la cote reste haute sur le marché, mais le gaucher, qui à un an de la fin de son contrat n’a a priori pas été sollicité,  a pu se concentrer sur sa relance: « Ça m’a permis de me ressourcer, de retrouver de bonnes sensations et de revenir avec une nouvelle envie pour relever tous les défis. »

Un état d’esprit qui n’a pas échappé à son entraîneur Unai Emery, bien décidé à tirer profit de cette concurrence exacerbée par Di Maria dans son secteur offensif : « Tu peux gagner beaucoup de matchs avec des joueurs qui débutent sur le banc et qui sont prêts à entrer, précisait-il vendredi, avant de titulariser une nouvelle fois l’ancien Madrilène face à Lille (3-0). Je veux des remplaçants énervés, mais qui sont performants. » De là à imaginer que le joueur de l’Albiceleste transcende ce statut pour bousculer la hiérarchie des titulaires en attaque…

Au moment où un Kylian Mbappé, suspendu, affiche une certaine nervosité, qui peut nuire au PSG dans les grands rendez-vous, Di Maria, à dix jours du huitième de finale de Ligue des champions à Madrid, face au Real, son ancien club, met la pression sur son coach. Au point de le pousser à bouleverser son schéma tactique ? « Avec ses stats, il va pousser Emery à changer de système de jeu, estime Edouard Cissé, consultant pour TF1. Il peut jouer juste derrière Cavani, et dans ce cas-là, ce ne serait plus un triangle avec pointe basse, mais un triangle avec pointe haute. Après, il y aurait un gros problème au milieu parce qu’il faudrait sortir soit Rabiot, soit Verratti, soit Motta ou soit Diarra. Quoi qu’il arrive, jouer avec un Di Maria en 10 pourrait être une solution intéressante. »  

PSG-Di Maria: "Neymar et Ronaldo se ressemblent beaucoup"

Laisser un commentaire