Pour Heynckes, "le Real va se qualifier" face au PSG

 Jupp Heynckes (Reuters)Jupp Heynckes ne s’inquiète pas des difficultés du Real Madrid en Liga. Rien que de très normal pour un géant qui a beaucoup gagné et n’attend que son rebond… Face à Paris ? ©Reuters

Publié le 07/02/2018 à 00h15, Mis à jour le 07/02/2018 à 00h26

Jupp Heynckes, l’actuel entraîneur du Bayern Munich, est formel: enterrer le Real Madrid avant le choc face aux Parisiens en 8e finale de C1 est une grave erreur. Et l’ancien coach madrilène de faire le parallèle avec la saison 1997-1998… Instructif.

« Jupp » Heynckes est un vieux crocodile. A 72 ans, son retour sur le banc du Bayern Munich, au relais d’un Carlo Ancelotti débarqué très tôt dans la saison, en a surpris plus d’un eu regard de son âge avancé. Et pourtant, le technicien batave a remis sur les rails un géant bavarois plus que jamais leader de la Bundesliga avec huit points d’avance sur Leverkusen et qualifié pour les demi-finales de la Coupe d’Allemagne comme pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions face au Besiktas. Son expertise et son vécu profitent à plein à Munich comme ils ont profité en son temps au Real Madrid.

Des Merengues dont les actuelles difficultés en Liga, où l’équipe de Zidane pointe en quatrième position, à 19 points du rival et leader barcelonais, n’inquiètent pas un Heynckes qui connaît son Real sur le bout des doigts: « C’est quelque chose de normal quand vous gagnez la Ligue des champions deux fois de suite, un titre en Liga et que vous avez de nombreux jeunes joueurs« , considère le coach aux deux victoires en Ligue des champions, finalement clément avec « Zizou », avant de se montrer en fait plus critique avec Florentino Perez et ses choix: « Ils ont perdu en qualité avec les départs de Pep, Morata et James. Trois très grands joueurs« , dont le dernier a d’ailleurs rejoint le Bayern sous forme de prêt. « Ils ont peut-être fait des économies en s’allégeant de gros salaires. Ils ont pensé pouvoir compenser avec l’aide de leurs jeunes joueurs, lance-t-il, avant de condamner cette option : Non. Vous avez besoin d’un équilibre entre jeunes joueurs et joueurs expérimentés. » Rédhibitoire ? « Ils sont maintenant en difficultés, mais je pense que c’est normal. Cela se produit tout le temps. »   

Et ce serait se tromper lourdement que de juger ce Real déjà éliminé par le PSG lors du choc que toute l’Europe attend en C1: « Vous ne devez pas faire une croix sur le Real en Ligue des champions, quoiqu’il arrive. Ils ont bien plus d’expérience que le Paris Saint-Germain. Beaucoup plus ! Je crois aussi que le Real se qualifiera pour le prochain tour, ose-t-il. C’est une très bonne équipe et je le sais de ma propre expérience. » Et d’établir un parallèle: « Quand avons-nous gagné la Ligue des Champions pour la première fois… En 1998 ? Oui, lors de la saison 1997-1998. Nous n’étions que quatrièmes au classement de la Liga et nous avons remporté la Ligue des champions 32 ans après la dernière. Par conséquent, vous ne devriez pas sortir le Real Madrid trop vite. » Foi de ce bon vieux « Jupp »

Laisser un commentaire