Ranieri trois fois mieux payé que Genesio: les salaires des coaches de L1

 Claudio Ranieri (Reuters)Claudio Ranieri a bien négocié son contrat nantais. ©Reuters

Publié le 07/02/2018 à 17h13, Mis à jour le 07/02/2018 à 17h16

Ce n’est pas une surprise, Unai Emery est l’entraîneur de Ligue 1 le mieux rémunéré, et de loin ! Le podium cela dit n’est pas forcément celui qu’on croit. Focus sur les salaires des coaches de l’élite.

Le journal L’Equipe a consacré la majeure partie de son édition du mardi 6 février aux émoluments perçus par les différents acteurs de la Ligue 1. Les salaires des joueurs ont ainsi été dévoilés, mais pas seulement. Tout à fait significatives, les rémunérations des 20 entraîneurs de notre championnat d’élite ont également été révélées. Avec au moins une petite surprise dans le lot puisque le technicien nantais Claudio Ranieri figure sur le podium.

Le Parisien Unai Emery caracole bien entendu en tête avec ses 450 000 euros brut touchés mensuellement, loin devant son premier dauphin qui n’est autre que le coach monégasque Leonardo Jardim, lequel émarge 350 000 euros chaque mois. Le Canari transalpin suivant de près pour compléter le trio gagnant, avec ses 340 000 euros mensuels. Un beau salaire quand on sait que la rémunération moyenne à Nantes est de 50 000 euros, avec un plafond à 150 000 euros dont bénéficie le seul Kolbeinn Sigthorsson.

Rudi Garcia au pied du podium

Deuxième du championnat à cette heure à la tête de l’OM, Rudi Garcia arrive en quatrième position, avec 250 000 euros brut touchés chaque mois. Le Niçois Lucien Favre lui emboîte le pas à 200 000 euros, puis viennent les néo-Bordelais et Lillois Gustavo Poyet et Christophe Galtier avec 120 000 et 118 000 euros mensuels à leur crédit. Le Guingampais Antoine Kombouaré a lui négocié 110 000 euros par mois, et devance ainsi un Bruno Genesio, prétendant au podium avec l’OL, limité à 100 000 euros. Quant au Rennais Sabri Lamouchi, arrivé au chevet du club après l’éviction de Christian Gourcuff, il perçoit 75 000 euros mensuels.

Suivent trois entraîneurs à 60 000 euros: le Montpelliérain Michel Der Zakarian, le Stéphanois Jean-Louis Gasset et l’Angevin Stéphane Moulin ; puis trois coaches à 45 000 euros: le Messin Frédéric Hantz, le Dijonnais Olivier Dall’Oglio et le Strasbourgeois Thierry Laurey. Le Caennais Patrice Garande arrive en 17e position avec 40 000 euros dans la besace, 5 000 de plus que le Troyen Jean-Louis Garcia, qui lui-même touche 5 000 euros de plus que l’Amiénois Christophe Pélissier. Enfin le Toulousain Michaël Debève ferme la marche avec ses 20 000 euros brut perçus mensuellement.  

Laisser un commentaire