L’OM prend froid dans le Chaudron

 Payet - ASSE - OM (Reuters) ©Reuters

Publié le 09/02/2018 à 22h55, Mis à jour le 09/02/2018 à 23h10

Marseille, qui a mené deux fois au score à Geoffroy-Guichard, a finalement dû partager les points avec Saint-Etienne (2-2), vendredi soir en ouverture de la 25e journée de Ligue 1.

La lutte à trois pour la place de dauphin, entre l’OM, Monaco et Lyon, sera intense ce week-end aussi. En jouant avant ses deux concurrents, vendredi en ouverture de la 25e journée de Ligue 1, Marseille avait une belle occasion de leur mettre la pression mais a raté le coche (2-2) sur la pelouse de Saint-Etienne. Un résultat qui lui permet de prendre provisoirement deux longueurs d’avance sur l’ASM et quatre sur l’OL. Seulement. « C’est une déception pour nous, a réagi Bouna Sarr sur Canal+. On s’est relâchés dans le jeu en deuxième période, il y a eu plus de déchet. »

Contrairement à Jean-Louis Gasset, qui a dû se passer de Yann M’Vila, Rémy Cabella et Paul-Georges Ntep, malade et laissé sur le banc au coup d’envoi, Rudi Garcia avait l’embarras du choix. Plutôt que de réintégrer Jordan Amavi, de retour de l’infirmerie, l’entraîneur marseillais a préféré reconduire l’équipe qui avait brillé contre Metz (6-3). Un onze qui est resté dans la droite lignée de ce qu’il avait montré au Vélodrome le week-end dernier, entre efficacité offensive et fébrilité défensive. Avec deux buts inscrits assez rapidement et deux autres concédés assez maladroitement.

« On avait cette rencontre en main »

C’est Florian Thauvin, en état de grâce, qui a débloqué la situation en reprenant de volée un centre côté gauche de Hiroki Sakai (1-0, 4e). Un but que les Olympiens ont à peine eu le temps de célébrer, Kevin Monnet-Paquet ajustant Steve Mandanda cinq minutes plus tard, après un bon débordement de Roman Hamouma (1-1, 9e). Mais à l’image de ce qu’il montre depuis des semaines, l’OM a eu assez de sérénité pour ne pas douter et a donc repris le contrôle de la rencontre sur une splendide reprise de Morgan Sanson, servi cette fois sur la droite par Bouna Sarr (2-1, 20e).

L’avantage phocéen était alors mérité, Dimitri Payet (6e), Luiz Gustavo (11e) et Valère Germain (16e, 26e) ayant également porté le danger dans la surface stéphanoise. Mais la fraîcheur du Chaudron a peu à peu gelé les ambitions des coéquipiers d’Adil Rami. La sortie sur blessure de Steve Mandanda, touché à la cuisse droite sur un dégagement juste avant la pause (42e), a sonné comme le début de leur baisse de régime, ce dont a profité l’ASSE. Plus entreprenants, les Verts ont poussé fort et leurs efforts ont été récompensés par Robert Beric, de la poitrine (2-2, 75e).

« On a été mis en difficulté et on a pris ce deuxième but, a regretté Bouna Sarr. Ils ont fait leur match, mais on avait cette rencontre en main. Ce n’est pas un mauvais résultat, mais ça n’en est pas un bon non plus quand on a l’ambition d’aller chercher la deuxième place. Même en étant moins bons après le repos, on a eu les occasions pour gagner… » Kostantinos Mitroglou en a effectivement vendangé une belle, en frappant au-dessus alors qu’il était seul (87e), et Stéphane Ruffier en a arrêté une autre sur une ultime tentative de Florian Thauvin (90e+2). Dommage pour l’OM.

Laisser un commentaire