Maintenant, le PSG peut y penser

 Neymar PSG Paris Toulouse (Iconsport)Neymar a inscrit le seul but du match à Toulouse (68e). ©Iconsport

Publié le 10/02/2018 à 19h00, Mis à jour le 10/02/2018 à 19h20

A 4 jours du choc à Madrid, le PSG a tranquillement géré les affaires domestiques en s’imposant à Toulouse (0-1), ce samedi, lors de la 25e journée de Ligue 1. Sans forcer. Paris peut maintenant se focaliser sur le déplacement à Bernabeu.

Sur le chemin de Madrid, Toulouse était la dernière étape du Paris Saint-Germain avant de retrouver les soirées européennes pour lequel il est construit et autour desquelles sa saison est entièrement tournée. Quatre jours avant ce choc de la Saint-Valentin, les joueurs parisiens devaient pourtant oublier la pelouse de Santiago-Bernabeu qu’ils fouleront mercredi (20h45), et certainement présente dans leurs têtes, pour se concentrer sur celle du Stadium. Ils ont visiblement eu un peu de mal et Toulouse a cru en profiter pour arracher le point du match nul, pas forcément mérité, mais s’est finalement incliné en seconde période (0-1), sur un but de Neymar.

Mis à part Max-Alain Gradel, remuant, mais brouillon, seul Yaya Sanogo a réussi à inquiéter Alphonse Aréola, sur une tête en début de rencontre (14e). A part ça, jamais le portier parisien n’a vraiment été mis à contribution. Recroquevillé dans son camp, le TFC a dû son salut à son jeune gardien, Alban Lafont, auteur notamment de deux arrêts réflexes impressionnants devant Kimpembe (5e) et Neymar (26e), et à ses poteaux, touchés trois fois par les Parisiens. Il craquera sur la seule frappe de Neymar, légèrement déviée par Issa Diop (0-1,68e ), au moment où le PSG n’arrivait plus à mettre du rythme et semblait presque se contenter de ce match nul sur les bords de la Garonne.

Aucune blessure à déplorer et une gestion parfaite du match de la part de ses joueurs: Unai Emery avait certainement le sourire dans le vestiaire du PSG à la fin de la rencontre. L’entraîneur espagnol peut maintenant entièrement se tourner vers ce déplacement en Espagne, capital pour lui comme pour le club parisien. « On n’a pas le droit de ne pas être prêts pour ce match, a concédé pour sa part Marco Verratti à la fin de la rencontre, au micro de Canal+. On travaille beaucoup pour cela. Ce sont des matches qu’on ne joue pas souvent, mais ça reste un match de foot, il ne faudra pas être nerveux. On a autant de chances qu’eux, c’est 50-50. » Le milieu de terrain italien ne sait en tout cas pas qui l’accompagnera au milieu de terrain mercredi soir: « C’est au coach de décider. » Lassana Diarra, auteur d’une bonne heure de jeu, a en tout cas marqué des points ce samedi après-midi.

Laisser un commentaire