Lyon, la série noire continue

 OL-Rennes (Icon Sport)Les Rennais enfoncent les Lyonnais. ©Icon Sport

Publié le 11/02/2018 à 22h59, Mis à jour le 11/02/2018 à 23h42

Bien que vainqueur de Montpellier cette semaine en huitième de finale de la Coupe de France, l’OL n’en demeure pas moins malade en championnat. Témoin ce troisième revers consécutif encaissé dimanche soir à domicile devant Rennes, en clôture de la 25e levée de L1 (0-2).

Jamais Bruno Genesio, depuis sa prise de fonctions le 24 décembre 2015, n’avait eu à essuyer pareille tempête. Ce dimanche, en s’inclinant à domicile devant Rennes dans le cadre du 25e acte de la Ligue 1 (0-2), l’OL a subi un troisième revers de rang en championnat, déjà lesté dans ses ambitions à Bordeaux (3-1) et à Monaco (3-2). Pour trouver une telle série noire dans l’histoire du club, il faut justement remonter à décembre 2015 et à l’éviction d’Hubert Fournier…

Depuis son coup d’éclat face au PSG le 21 janvier dernier, Lyon n’a plus glané le moindre point dans la course à la Ligue des champions, perdant de fait du terrain sur l’ASM et l’OM, ses deux concurrents directs dans le sprint final, désormais distants de cinq et quatre longueurs respectivement. La faute, cette fois, à une entame de match catastrophique et un manque d’adresse coupable devant la cage adverse. Tout le contraire de Rennais qui eux ont saisi crânement leur chance. D’abord en ouvrant tôt la marque, par Khazri, sur une largesse de Marcelo (0-1, 5e). Puis grâce à un Léa-Siliki obstiné et buteur dans le temps additionnel, au beau milieu d’une défense rhodanienne rincée (0-2, 90e +2).

Bien sûr, les Gones pourront toujours déplorer ce penalty dont aurait pu (dû ?) bénéficier Fekir pour une intervention limite de Gélin à son encontre avant l’heure de jeu. Mais c’est surtout leurs maladresses offensives que les Lyonnais doivent regretter ce soir – les Cornet, Traoré ou Depay notamment ayant eu les occasions nécessaires pour répliquer. Eux qui restaient sur 22 buts marqués lors des 11 journées précédentes et n’avaient plus été muets depuis le 19 novembre et un match nul et vierge face à Montpellier ont perdu le fil ce dimanche. Au plus mauvais moment peut-être… 

Laisser un commentaire