"Oui, on avait la tête à Madrid"

 rabiotyago-home Adrien Rabiot n’était pas à fond à Toulouse. (Reuters)

Publié le 11/02/2018 à 01h49, Mis à jour le 11/02/2018 à 01h50

Adrien Rabiot ne cherche pas à mentir bêtement, et on l’en remercie: les Parisiens ont bien joué avec le frein à main à Toulouse, à quatre jours du déplacement à Madrid.

Depuis le temps que les journalistes et les supporters leur rabâchent ce Real Madrid-PSG… Les joueurs parisiens peuvent enfin plonger dedans à corps perdu, puisque le dernier match avant le grand rendez-vous a désormais eu lieu, avec la victoire du club de la capitale à Toulouse (0-1). Si Unai Emery s’escrime encore à parler de ce succès à Toulouse, Adrien Rabiot ne cherche pas à nier l’évidence.

« Oui, peut-être qu’on avait un peu la tête à Madrid, inconsciemment, concède le milieu de terrain pour Le Parisien. Bien sûr qu’on y pense, on avait un peu la tête ailleurs. Ce match à Toulouse est passé, et désormais, on est très impatients de le jouer. Il ne faudra pas le jouer avant, car ça pourrait nous jouer des tours. On peut se focaliser sur ce déplacement. » Par ailleurs, Adrien Rabiot estime que « la pression est sur le Real ».

« On n’a pas le droit de ne pas être prêts, pense pour sa part Marco Verratti (sur Canal+). Ce match est très important, on est prêts. Tout le monde est impatient, nous comme les supporters. On a toujours envie, mais ça reste un match de football. Il ne faut pas s’énerver, il faut jouer au football. C’est la seule manière de passer. » Contrairement à Adrien Rabiot, Verratti sait lui à 100% à quel poste précis il jouera mercredi…

Laisser un commentaire