Gagner la C1 n’est pas une obligation pour Cavani

 Edinson Cavani but (Icon Sport) ©Icon Sport

Publié le 12/02/2018 à 16h16, Mis à jour le 12/02/2018 à 16h18

La Ligue des champions obnubile dirigeants et supporters parisiens. Une obsession néfaste selon Edinson Cavani.

Depuis l’arrivée de puissants investisseurs qataris à la tête du club, en 2011, le PSG n’a jamais franchi l’écueil des quarts de finale de la Ligue des champions – objectif suprême ouvertement visé par l’état-major parisien. En recrutant cet été Neymar et Kylian Mbappé, Nasser Al-Khelaïfi et ses supérieurs ont voulu marquer les esprits et nourrir davantage encore leurs ambitions. Avec une fin escomptée qui passe par un huitième de finale victorieux contre le Real Madrid.

A deux jours de la confrontation aller entre les deux équipes, Edinson Cavani s’est confié auprès de Marca sur l’absolue nécessité pour le PSG de briller à l’échelle européenne. Une pression qu’il juge particulièrement crispante. « Le mythe de la Ligue des champions génère beaucoup d’anxiété chez les supporters ou les joueurs qui arrivent à Paris, souffle-t-il. Je ne pense pas qu’un club comme le PSG, qui est en pleine croissance, ait l’obligation de gagner à tout prix la Ligue des champions, et ce malgré ses recrues.« 

Le buteur uruguayen n’en demeure pas moins conscient des enjeux et ambitieux. « Ce match à Bernabeu, nous le voyons aussi comme un pas de plus dans le développement du club. Nous voulons être meilleurs chaque année et continuer à grandir en engrangeant de l’expérience« , dit-il, avant de mettre en avant également la conquête de titres nationaux. « Je crois qu’il y a toute une histoire, un mythe qui s’est créé autour de la Ligue des champions. Evidemment, c’est la plus belle des compétitions mais pour moi, le championnat est très important aussi. C’est le fruit de toute une année de travail. » Depuis son arrivée à Paris en 2013, Edinson Cavani a remporté trois titres de champion de France, trois Coupes de France, quatre Coupes de la Ligue et quatre Trophées des champions.

Laisser un commentaire