Fekir, balle au centre

 Fekir Galles (Icon Sport) ©Icon Sport

Publié le 17/05/2018 à 22h15, Mis à jour le 17/05/2018 à 22h18

Retenu pour disputer sa première grande compétition internationale avec l’équipe de France, Nabil Fekir a finalement devancé Anthony Martial et Alexandre Lacazette, Didier Deschamps le considérant comme un attaquant axial.

« C’est un rêve, mais je laisse faire le destin. Et si je n’y suis pas, ce ne sera pas la fin du monde. » Très détendu jeudi en conférence de presse, Nabil Fekir ne semblait absolument pas stressé à quelques heures de l’annonce de la liste des 23 joueurs retenus par Didier Deschamps pour disputer la Coupe du monde en Russie.

Devant sa télévision pour assister à cette annonce, le capitaine de l’OL n’a donc pas éprouvé de « grosse déception » puisqu’il a bien été sélectionné pour sa première grande compétition internationale. Et si on le disait en balance avec Dimitri Payet, forfait, ou Florian Thauvin, retenu, pour une place dans les 23, il a en fait plutôt devancé Anthony Martial et son ancien compère rhodanien Alexandre Lacazette.

« Même si je dois jouer arrière gauche… »

« Aujourd’hui, je considère que Giroud, Griezmann, Fekir et Mbappé sont des attaquants axiaux », a ainsi expliqué Deschamps pour justifier les absences de Martial et Lacazette.  Ou la confirmation que celui qui a inscrit 17 buts cette saison en Ligue 1 est définitivement un joueur central, lui qui évolue désormais principalement derrière deux attaquants à Lyon.

Même si, comme il l’avait assuré à Onze Mondial il y a quelques semaines, «Nabilon» ne rechignerait pas à jouer sur un côté: « J’ai dit que je préférais jouer dans l’axe. Je n’ai jamais dit qu’évoluer sur le côté était dégueulasse ou que je n’avais pas envie. La preuve, cette année, j’ai joué sur le côté droit et ça s’est bien passé, on a gagné. Même si je dois jouer arrière gauche, je jouerai arrière gauche, ne t’inquiète pas. Si tu as besoin de moi, je suis là. »

Laisser un commentaire